LE DIRECT
Le philosophe Michel Foucault, l'une des grandes figures du structuralisme, en 1965.

Peut-on faire le deuil du structuralisme?

33 min
À retrouver dans l'émission

Les sciences sociales peuvent-elles retrouver un paradigme unificateur, et former de nouveau une "Big Science", comme au temps du structuralisme ? Pour en parler, le sociologue Alain Caillé et le philosophe Patrice Maniglier.

Le philosophe Michel Foucault, l'une des grandes figures du structuralisme, en 1965.
Le philosophe Michel Foucault, l'une des grandes figures du structuralisme, en 1965. Crédits : MARC GARANGER / AURIMAGES - AFP

Après la bataille des économistes l’an passé, cette année fut celle des sociologues, emmenée par le flamboyant Gérald Bronner, qui, dans Le danger sociologique, pointe les dérives militantes et idéologiques de la discipline, ainsi que l’absence de prise en compte des progrès des neurosciences et de l’imagerie cérébrale pour comprendre les actions sociales, invitant ses confrères à plus de rigueur scientifique. 

Crédits : Editions du Bord de l'Eau

Dans ce contexte, il parait important de sur le fonctionnement et la signification de la sociologie. Des sciences sociales à la science sociale : fondements anti-utilitaristes, plaide pour une refondation de la sociologie, généraliste, plurielle et ouverte au monde. Et surtout non-utilitariste… Mais sur quelles bases ? faut-il notamment réhabiliter le structuralisme ? 

Comment repenser les sciences sociales ? Sur quoi se fondent elles et à quoi servent elles ? Sont-elles en train de disparaître sous l’effet de la fragmentation ? 

Un des enjeux fondamentaux de la connaissance aujourd'hui, c'est de dépasser le "modèle économiste" de la connaissance dans un nouveau fondement non-utilitariste.

On ouvre la discussion avec Alain Caillé, qui a co-dirigé cet ouvrage. Il est professeur émérite de sociologie à l’université Paris-Ouest-La Défense, fondateur de La Revue du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales) et auteur de nombreux ouvrages, dont La Quête de reconnaissance (2006), Anthropologie du don, (Poche, 2007),Théorie anti-utilitariste de l’action (2009), ou encore Manifeste du convivialisme (2011).

Il est accompagné de Patrice Maniglier, maître de conférences en philosophie à l'Université Paris-Nanterre, pop-philosophe et penseur de la culture, des films hollywoodiens aux jeux vidéos…  Il a participé à l’ouvrage collectif : Matrix : une machine philosophique (2003), coécrit Antimanuel d’éducation sexuelle avec Marcela Iacub (2005), et dirigé l’ouvrage collectif : Le moment philosophique des années 1960 en France (2011). Il fait paraître avec Emmanuel Loyer la Correspondance de Roman Jakobson et Claude Lévi-Strauss aux Editions du Seuil.

Cette correspondance entre Jakobson et Lévi-Strauss est un phénomène d'enthousiasme réciproque. On oublie que le monde de la recherche est avant tout mu par l'enthousiasme.

Sons diffusés:

  • Archive de Gerald Bronner, le 04/10/17 dans L'invité des matins par Guillaume Erner
  • Archive de Claude Lévi-Strauss le 04/05/84 dans l'émission Apostrophes sur Antenne 2 par Bernard Pivot
  • Archive d'Alain Ehrenberg le 26/03/18 à La Grande Table
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......