LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Peut-on traverser la catastrophe?

35 min
À retrouver dans l'émission

Alors que certains se rentranchent dans la peur et la tristesse, que d'autres clament "La vie continue", ce qui n'est pas incompatible, certaines questions se posent à nous, individuellement et collectivement. Quand les journaux titrent "La France d'après", il faut peut être s'interroger sur la vie d'après : quand et comment reprendre nos existences, comment articuler l'épreuve collective et l'expérience individuelle? Comment articuler nos sentiments parfois contradictoires et notre pensée? Que faire de nos passions?

Not afraid? Place de la République
Not afraid? Place de la République Crédits : lepipou

Il semble que les évènements de vendredi nous mettent, au-delà de tous les enjeux politiques et sociaux, face à une nouvelle situation, une difficulté existentielle, dont nous discutons aujourd'hui avec les philosophes Pierre Zaoui et Mathieu Potte-Bonneville. Il s'agit de donner un statut à des passions comme la douleur, la tristesse, la peur, tellement décriées par la rationalité contemporaine. Leur donner un statut pour, peut-être se laisser traverser, être sensible à l'horreur et donc à la souffrance d'autrui. Comment faire? Comment articuler la douleur et l'émotion privées avec l'expérience collective?

Pierre Zaoui : "La civilisation c'est de tenter de corriger cette tendance spontanément égoïste de la nature, qui fait qu'évidemment on est infiniment plus ému quand sont massacrés des gens au café d'en bas que des Syriens qu'on ne connait pas à 4000 km."

Mathieu Potte-Bonneville : "Il y a de la peur, il y a de l'effroi, il y a de l'abattement. Il faut leur donner un statut."

Pierre Zaoui : "Un positivisme émotionnel dit : "il faut absolument aller mieux, s'en remettre, résister à la terreur, à l'horreur." C'est aussi dans ces formes de résistances qu'on se durçit et qu'on perd son humanité. Il faut aussi se laisser traverser par la peine, la chagrin, l'absence, par l'impuissance."

Son diffusé, choix de l'invité :

Tom Waits, Time

Ecoutez ici la première partie de l'émission autour du film L'Hermine de Christian Vincent.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......