LE DIRECT
Manifestation contre le projet de loi travail le 14 juin

Pourquoi tant de violences ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Ces derniers jours ont été marqués par de nombreux événements violents: attentat, assassinats ciblés ou violences de supporters et de manifestants. Sans les placer sur le même plan, ils interrogent tous sur la notion de violence dans nos sociétés. Pour en parler, notre invité est Michel Wieviorka.

Manifestation contre le projet de loi travail le 14 juin
Manifestation contre le projet de loi travail le 14 juin Crédits : William Joubrel / Wostok Press - Maxppp

La semaine passée à été particulièrement marquée par de nombreux événements violents que l’on peine à énumérer : l’assassinat de deux policiers en France, celui de la députée travailliste pro-européenne Jo Cox en Angleterre, la violence symbolisée par les vitres brisées d’un hôpital pour enfants ou celles de supporters de football à Marseille… Quelques jours auparavant, la pire tuerie de masse de l’histoire des Etats-Unis survenait dans une boîte gay d’Orlando. Comment surmonter ces violences, toutes différentes, mais qui contribuent à nous donner le sentiment que nos sociétés sont prises dans une certaine forme de brutalité que l’on pensait appartenir au passé ? Le cycle de la violence se serait-il soudainement accéléré ? Comment comprendre la violence aujourd’hui ? Que peuvent nous apporter les sciences sociales dans ce domaine ?

Pour en discuter, notre invité est Michel Wieviorka, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, président du directoire de la Fondation Maison des sciences de l'homme. Michel Wieviorka a beaucoup réfléchi à la notion de violence, et est notamment l’auteur de La violence (Balland, 2004).

Il discute avec Hélène L’Heuillet, maître de conférences en philosophie à l’université Paris-Sorbonne et psychanalyste, auteure notamment de Basse politique, haute police (Fayard, 2001) et d’Aux sources du terrorisme. De la petite guerre aux attentats-suicides (Fayard, 2009).

Son diffusé :

  • Sonate pour piano no 8 en do mineur, op. 13, dite « Pathétique », de Ludwig van Beethoven

___

(Ré)écoutez ici la première partie de l'émission, une rencontre entre l'immense chef taïwanais André Chiang et l’écrivaine japonaise Ryōko Sekiguchi, auteure d'un livre sur la notion de fade.

Intervenants
  • directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, et administrateur de la Fondation Maison des sciences de l'homme. Il a été le président de l'Association internationale de sociologie (2006-2010).
  • Psychanalyste, philosophe, maîtresse de conférences en philosophie politique et éthique à Sorbonne-Université
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......