LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rassemblement place Tahrir pour les trois ans du printemps arabe égyptien.

Printemps arabes : échec et mat ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Gilbert Achcar, politologue, analyse le blocage du processus révolutionnaire en Syrie, en Egypte, en Lybie et au Yémen dans son essai : Symptômes morbides : la rechute du soulèvement arabe.

Rassemblement place Tahrir pour les trois ans du printemps arabe égyptien.
Rassemblement place Tahrir pour les trois ans du printemps arabe égyptien. Crédits : MOHAMED EL-SHAHED - AFP

Gilbert Achcar : « La seule prospective que l’on peut faire, c’est qu’il n’y aura pas de stabilité dans ces pays avant longtemps" (La Grande Table)

Gilbert Achcar : "D’un point de vue moral, la non-assistance à tout un peuple en danger est un crime d’une ampleur bien plus grande, qui peut même relever de la complicité tacite dans un crime contre l’humanité. Et pourtant, ce crime n’est pas inscrit dans le droit international. (…) Les Etats-Unis, bien entendu, n’attendent pas le feu vert de l’ONU lorsqu’ils estiment que leurs intérêts sont en jeu. Ils ont bombardé la Serbie en 1999 et envahi l’Irak en 2003 sans autorisation de l’ONU. De ce point de vue, le crime commis par Washington contre la Syrie n’est pas moins condamnable que celui qu’il a commis contre l’Irak." (Extrait de Symptômes morbides : la rechute du soulèvement arabe : essai)

En première partie, la Grande Table reçoit l'architecte Shigeru Ban.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......