LE DIRECT
La fabrication du pain à l'âge de pierre selon Emile Bayard (1837-1891), illustration de l'édition italienne du livre "Les races humaines" de Louis Figuier (1819-1894), du magazine "L'Illustrazione Universale", année 2, no 11, December 27, 1874

Quelles nouvelles de la préhistoire ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Avec Raymonde Bonefille, biologiste, palynologue, auteure de "Sur les pas de Lucy. Expédition en Ethiopie" (Odile Jacob, 2018), et Claudine Cohen, philosophe et historienne des sciences, auteure de "La Femme des origines. Images de la femme dans la préhistoire occidentale" (Belin Herscher, 2003).

La fabrication du pain à l'âge de pierre selon Emile Bayard (1837-1891), illustration de l'édition italienne du livre "Les races humaines" de Louis Figuier (1819-1894), du magazine "L'Illustrazione Universale", année 2, no 11, December 27, 1874
La fabrication du pain à l'âge de pierre selon Emile Bayard (1837-1891), illustration de l'édition italienne du livre "Les races humaines" de Louis Figuier (1819-1894), du magazine "L'Illustrazione Universale", année 2, no 11, December 27, 1874 Crédits : Emile Bayard/De Agostini Picture Library - Getty

Le Muséum national d’Histoire naturelle est toujours là, son vénérable escalier aussi, ainsi que les ossements de diplodocus ou de triceratops. En revanche, on ne parlerait certainement pas aujourd’hui de la paléontologie comme on le faisait dans les années 1950. C’est que cette science est probablement l’une de celle qui a le plus évolué.

L’amélioration des techniques, les apports de la paléo-génétique, ou encore la possibilité de traiter informatiquement des masses énormes de données y sont pour beaucoup. Mais on peut se demander si la révolution la plus importante n’est pas celle des mentalités – on pourrait dire à ce titre qu’il n’y a de préhistoire que contemporaine, et que l’étude de nos lointains ancêtres est tributaire de notre vision du monde d’aujourd’hui. 

Il en est ainsi de la question des origines, un temps supposé unique de l’Homme, de la question des mobilités, de genre, d’hybridité entre Neandertal, Sapiens, Denisova

Il y a Lucy le squelette en tant qu'individu, et puis il y a l'australopithecus afarensis en tant qu'espèce. (Raymonde Bonefille)

Raymonde Bonnefille, biologiste, géologue de formation et palynologue, c'est-à-dire spécialiste de l’étude des pollens, pionnière de leur utilisation afin de reconstituer l’histoire des forêts et des paléoclimats en Afrique.

Elle a à ce titre participé à plusieurs expéditions en Ethiopie dans les années 1970, dont celles qui ont mené à la découverte de Lucy. Elle revient sur cette époque et sur son parcours dans Sur les pas de Lucy, publié chez Odile Jacob.

C'est intéressant qu'au fond les femmes se soient introduites sur le terrain à travers l'étude des plantes.  
(Claudine Cohen)

Claudine Cohen, directrice d'études à l'EHESS, philosophe et historienne des sciences, spécialiste de l'histoire de la paléontologie et des représentations de la préhistoire. Elle a participé à l'ouvrage collectif Variations sur l'histoire de l'humanité (La Ville Brûle, 2018), préfacé par Yves Coppens

Avant, on ne parlait que de l'homme de Cro-Magnon, et là, tout d'un coup, la femme surgit sur le terrain.  
(Claudine Cohen à propos de Lucy)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......