LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Louis de Funès en 1974.

"Louis de Funès n'a pas besoin de cinéaste, c'est lui-même qui s'autoréalise dans ses films."

34 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur l’œuvre de Louis de Funès, à l’occasion des 30 ans de sa mort.

Louis de Funès en 1974.
Louis de Funès en 1974. Crédits : AFP

En compagnie de Bertrand DICALE,  biographe de Louis de Funès, Jean-Baptiste THORET,  critique de cinéma, Julia De FUNES, petite fille de Louis de Funès et Emmanuel ETHIS,  universitaire, sociologue de la culture, tour de table de ce qui fait le génie de Louis de Funès.

De Funès, si on veut résumer, c'est tout simple. Il y a quelque chose d'éternel chez de Funès, qu'il n'y avait pas chez Fernandel, qu'il n'y avait pas chez Dary Cowl, qu'il n'y a pas chez Gad Elmaleh très certainement, qui est quelque chose d'absolument universel. (...) De Funès raconte toujours la même histoire qui est l'histoire d'un homme qui tombe de son piédestal et un homme qui tombe de son piédestal ça nous fera toujours rire.  Bertrand Dicale

Au même moment il y a Jacques Tati en France, et tout sera pour Jacques Tati et rien ne sera pour de Funès. Et c'est extrêmement intéressant de voir comment les deux conversaient. Je pense que c’est la dimension paradoxale de de Funès qui fascine encore aujourd'hui : comment être à la fois un agent du burlesque, art subversif, et en même temps vouloir être Cruchot ? Tout le paradoxe de de Funès c'est à la fois un désir d'ordre absolu et un désir en même temps de tout foutre en l'air. On pourrait dire : comment est-ce qu'on peut être un agent de l'ordre à l'intérieur du burlesque? Ce qui en soi est un paradoxe. Jean-Baptiste Thoret

Édouard Molinaro, le réalisateur de "Oscar" et "Hibernatus", nous raconte Bertrand Dicale, le disait lui-même, "il attendait le bon vouloir du génie qui va enflammer la scène. Il sait que la scène n'est pas écrite, la scène elle va s'écrire quand de Funès va monter dans les tours et va inventer quelque chose."

Avec :

  • Bertrand DICALE,  biographe de Louis de Funès, auteur de*Louis de Funès de A à Z, * (Tana, 2012).
  • Jean-Baptiste THORET,  critique de cinéma.
  • Julia De FUNES , petite fille de Louis de Funès.
  • Emmanuel ETHIS,  universitaire, sociologue de la culture (par téléphone).
Jean-Baptiste Thoret, Julia de Funès, Bertrand Dicale
Jean-Baptiste Thoret, Julia de Funès, Bertrand Dicale Crédits : Corinne Amar - Radio France

Sons diffusés : 

  • Extraits de La Grande Vadrouille , Le Grand Restaurant , La folie des Grandeurs , Les aventures de Rabbi Jacob .
  • « Concerto gastronomique », bande originale de L’aile ou la cuisse  de Vladimir Cosma.

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table… et pour compléter, l'équipe de La Grande Table recommande l'écoute du numéro de l'émission Une Vie Une Oeuvre consacrée à Louis de Funès.

Pour accéder à la première partie de La Grande Table du 1er février intitulée « Charlotte Delbo, résistante et femme de lettres : qui rapportera ses paroles ? », cliquez ici.

Intervenants
  • Sociologue, recteur de la Région académique de Bretagne, vice-président du Haut Conseil de l’Éducation Artistique et Culturelle et professeur à l'Institut national supérieur de l’éducation artistique et culturelle (Inseac) du Cnam à Guingamp en Bretagne
  • philosophe et conférencière
  • Historien et critique de cinéma, réalisateur
  • Journaliste et auteur, spécialiste de la chanson française
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......