LE DIRECT

Retour sur l'oeuvre d'Oscar Niemeyer

34 min
À retrouver dans l'émission

Avec :

- Elizabeth de PORTZAMPARC , architecte.

  • Lucien CLERGUE , photographe, proche de Niemeyer qui inspira beaucoup son travail.

  • François CHASLIN , architecte et critique d'architecture.

Oscar Niemeyer est inhumé aujourd'hui, la veille de son cent-cinquième anniversaire, à Rio, dans le cimetière de Botafogo. Mais c’est évidemment à Brasilia qu’ont eu lieu les funérailles officielles, cette ville née de son imagination et de sa collaboration avec Lucio Costa en 1960… c’est là que les honneurs lui ont été rendus par la présidente Dilma Roussef et les plus hautes autorités de l’Etat.

Car Oscar Niemeyer était avant tout un architecte populaire, une gloire nationale.

« Il faut vivre la vie jusqu’au dernier moment, ensuite, on prend son chapeau et on disparaît »… et vivre jusqu’au dernier moment, c’était avant tout continuer à travailler, à recevoir ses amis, artistes, philosophes et poètes, dans son atelier de Copacabana.

Continuer à s’engager aussi, politiquement. Compagnon de route du Parti Communiste, il avait soutenu le président Lula, qu’il ne trouvait toutefois pas assez à gauche. Exilé en France au moment de la dictature au Brésil, il construit en 1980.le siège du PCF place du Colonel Fabien. Oscar Niemeyer était ainsi l’ennemi déclaré du capitalisme… et des angles droits. Il se caractérisait par une incroyable capacité d’invention qui le rend inclassable, même si on a pu le placer dans la filiation de Le Corbusier.

Inclassable mais creusant un sillon fait de béton, de courbes et de sensualité que nous retraçons dans cette émission en son hommage/

Sons diffusés :

  • Oscar Niemeyer au Havre au moment de l'inauguration du Volcan (France Culture, 1982).

  • Oscar Niemeyer dans Grand Angle le 3 mai 1986, sur France Culture.

  • Musique du spectacle Utopia , projet de la danseuse Maria Pagès en hommage à Oscar Niemeyer (Nuits de Fourvière, Lyon).

  • Antonio Carlos Jobim, « A felicidad », bande originale du film Orfeu Negro .

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Pour accéder à la première partie de La Grande Table du 14 décembre intitulée « Ce qu’il reste de Vichy aujourd’hui », cliquez ici.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......