LE DIRECT

SPECIALE ALGERIE. 1962-2012, la guerre d'Algérie dans les mémoires. / Le temps du présent, la culture en Algérie.

1h27
À retrouver dans l'émission

Une Grande Table exceptionnelle en direct d’Alger pour ces 24h de France Culture à la veille du 50ème anniversaire des accords d’Evian qui mirent fin à la guerre entre la France et l’Algérie. Au programme de cette émission, nous vous proposons un voyage entre Alger et la France, entre passé et présent, entre histoire, mémoire et culture.

1ère partie : 1962 - 2012, la guerre d'Algérie dans les mémoires : Rencontre entre Rachid BOUDJEDRA et Sofiane HADJADJ.
1962 – 2012 est le temps de l’histoire. Est-ce que, cinquante ans après le 18 mars 1962, les mémoires algériennes sont apaisées ? Il s’agit de comprendre comment la guerre d’Algérie continue, ou non, d’irriguer la société et la culture du pays. Est-ce que l’histoire des 130 années de colonisation et des huit années de conflit sont encore racontées dans les romans algériens ? Deux figures intellectuelles et culturelles algériennes majeures viennent répondre à ces questions.

Sofiane HADJADJ , cofondateur avec Selma Hellal des éditions Barzakh à Alger en 2000. Elle est l’une des trente principales maisons d’édition algériennes.

Rachid BOUDJEDRA , romancier, poète, essayiste, scénariste et dramaturge. Il est l’auteur de plus d’une trentaine de livres écrits en français et en arabe, édités ou réédités ici par les éditions Barzakh. On peut citer Répudiation (1969), Le Démantèlement (1982) qui portait déjà sur la guerre d’Algérie, FIS de la haine (1992), véritable pamphlet contre l’intégrisme islamiste, Les Figuiers de Barbarie (Grasset, 2010) qui a reçu le Prix du Roman arabe et le dernier paru en France est Hôtel Saint-George (2011).

Sofiane Hadjadj
Sofiane Hadjadj Crédits : Radio France
Rachid Boudjedra
Rachid Boudjedra Crédits : Radio France

2ème partie : Le temps du présent, la culture en Algérie.
Dans un second temps, c’est du présent dont il sera question : Que reste-t-il de la culture française en Algérie ? Les artistes d’aujourd’hui s’emparent-ils de l’histoire de leur pays, que ce soit dans la littérature, le cinéma ou la peinture, ou se sont-il affranchis du passé ?

Nadira LAGGOUNE , professeur d’esthétique et de l’art contemporain à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts d’Alger, critique d’art, commissaire d’exposition indépendante. Elle a participé aux éditions du Festival International de l’art contemporain à Alger.

Rachid MOKHTARI , écrivain et journaliste, ancien rédacteur en chef du quotidien Le Matin . Romancier et essayiste, il est l’auteur de trois essais sur la littérature algérienne : Tahar Djaout, un écrivain pérenne , La graphie de l’horreur sur la décennie 1990-2000 et enfin Le nouveau souffle du roman algérien paru en 2006. Il est également l’auteur de trois romans dont le dernier, L’Amante est sorti il y a un an. La plupart de ses livres sont publiés en Algérie aux éditions Chihab.

Merzak ALLOUACH , cinéaste, réalisateur d’une quinzaine de films dans lesquels Alger tient une place centrale. Son dernier long métrage s’intitule Normal ! et porte sur les désillusions de la jeunesse algéroise/algérienne et les difficultés de la création artistique. Il sortira en salles mercredi prochain en France.

"la Grande table" à Alger, 2ème partie
"la Grande table" à Alger, 2ème partie Crédits : Radio France
À venir dans ... secondes ...par......