LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Yacoub Moussa, jeune élève officier syrien avec ses camarades dans les décombres de l’académie militaire d’Alep (Alep, Syrie, 18 décembre 2016.)."

Syrie, images de guerre ou guerre des images ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Les photos de guerre ont-elles leur place dans les galeries d'art? Quelle est aujourd’hui la situation du photojournalisme face au numérique et aux réseaux sociaux? Autant de questions soulevées avec Noël Quidu, reporter de guerre.

"Yacoub Moussa, jeune élève officier syrien avec ses camarades dans les décombres de l’académie militaire d’Alep (Alep, Syrie, 18 décembre 2016.)."
"Yacoub Moussa, jeune élève officier syrien avec ses camarades dans les décombres de l’académie militaire d’Alep (Alep, Syrie, 18 décembre 2016.)." Crédits : © Noël Quidu pour Paris Match

A l’occasion du Festival "Visa pour l’image" à Perpignan, on ouvre aujourd’hui le grand livre des images avec le photographe Noël Quidu, auteur de l'exposition « Syriah on my mind », au Couvent des Minimes, jusqu’au 16 septembre 2018. Accrochage d’une série réalisée pour Paris Match entre 2016 et 2018, exposée aujourd'hui à l'occasion d'un événement incontournable de la profession.

En tant que photographe de guerre, j’essaye de ma mettre dans la peau de quelqu’un qui n’a jamais vu ça. Il faut arriver à faire un pas en arrière pour ne pas être trop près et éviter de faire de la boucherie. (Noël Quidu)

Une profession essentielle au relais de l'information des pays en guerre, mais en partie menacée par la révolution numérique et la recherche du moindre coût de la part de médias parfois plus soucieux de privilégier l'immédiateté et le sensationnalisme des images à leur vérité. La profusion de fausses images en 2016, pendant la bataille d'Alep, et la présence croissante d'images amateurs sur les réseaux sociaux pousse ainsi à réfléchir sur les risques et la richesse du photojournalisme, une profession où la vie est parfois le prix à payer.

Je "shoot" tout ce que je peux, et après j’écarte ce que je trouve trop dur.          
(Noël Quidu)

Je ne sais pas s’il faut réinventer le photojournalisme, mais il faudrait réinventer les médias qui payent les photojournalistes.          
(Noël Quidu)

J’ai vu des expositions (...) où les photographes jouaient avec Photoshop. Je pense que le métier de photojournaliste, c‘est de rendre  quelque chose qui existe.          
(Noël Quidu)

Extraits sonores : 

  • War Photographer  (Christian Frei, 2001)
  • Femmes photographes de guerre (Sigrid Faltin, Allemagne, 2016)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......