LE DIRECT
Alain Françon

Alain Françon, premier Molière

27 min
À retrouver dans l'émission

Pour la première fois, Alain Françon met Molière en scène avec son "Misanthrope" (au Théâtre de la Ville jusqu'au 12 octobre). L'occasion de relire ce classique à la lumière des enjeux contemporains.

Alain Françon
Alain Françon Crédits : Michel Corbou

Alain Françon est depuis des années réputé comme le metteur en scène des auteurs d'avant-garde, notamment pour son travail sur Edward Bond. Lui qui caresse le projet de mettre un jour en scène Le Roi Lear de Shakespeare, il monte aujourd'hui Molière pour la première fois avec Le Misanthrope. Alain Françon revendique le respect des textes et de leur complexité : une fois commencé le travail avec les comédiens, il s'efforce de "perdre le fil" pour "laisser faire le texte".

J'essaye d'entrer dans un texte, non pas en ayant une vue de surplomb, mais en me disant "je ne sais rien", et en essayant de comprendre le texte instant après instant.                              
(Alain Françon)

La pièce de Molière soulève une multitude de questions sur la nature humaine qui ont parfois été réduites ou simplifiées par des idées reçues. Des questions auxquelles Alain Françon rend grâce dans cette mise en scène qui se situe au plus près du texte, de son sens et de sa métrique. Les faux-semblants, l'hypocrisie mondaine et la société des courtisans sont autant de thèmes faisant écho aux réalités contemporaines.

On ne peut pas s'empêcher de penser que cet entre-soi que l'on voit sur scène correspond à quelque chose que l'on connaît.                              
(Alain Françon)

Alain Françon, en dépit de sa rigueur, ne se voit pas comme un directeur d'acteur : guère directif, il préfère suggérer ou aiguiller par la conversation. Lui qui a débuté sa carrière dans le collectif du "Théâtre éclaté", travaille souvent avec les mêmes comédiens, et ceux-ci ne tarissent pas d'éloge à son sujet. Les spectateurs auront notamment le plaisir de retrouver Gilles Privat dans le rôle d'Alceste et Dominique Valadié dans celui d'Arsinoé.

Quand on est acteur, on peut jouer une chose et une autre dans un personnage. Il faut d'ailleurs évacuer cette notion de personnage. Ce sont des figures qui prennent forme à chaque instant. A chaque instant, on ne sait pas qui on est. Cela implique aussi une grande solitude.                              
(Alain Françon)

Extraits sonores:

  • Extrait du monologue d'Alceste sur la nature humaine dans Le Misanthrope
  • Fabrice Luchini donne son point de vue sur les personnages d'Alceste et de Philinte (Le Figaro.fr, 08/01/2013)
  • Evocation de Alain Françon  par Dominique Valadié, "Changement de décor", France Culture, 03/05/2015
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......