LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Anne Brochet

Anne Brochet, architecture de l’actrice

27 min
À retrouver dans l'émission

Quelle différence y a-t-il entre jouer un drame et l'écrire? Anne Brochet, comédienne, à l'affiche d'"Architecture" mis en scène par Pascal Rambert au Théâtre des Bouffes du Nord (jusqu'au 22 décembre), est l'auteure de "La fille et le rouge" (Grasset, octobre 2019).

Anne Brochet
Anne Brochet Crédits : Valerie Macon - AFP

Anne Brochet, comédienne, réalisatrice et écrivaine, publie son cinquième récit, La fille et le rouge, chez Grasset. Par ailleurs, du 6 au 22 décembre est reprise aux Bouffes du Nord la pièce Architecture de Pascal Rambert, présentée cette année au Festival d'Avignon, puis en tournée dans toute la France.

L'énergie du spectacle est une espèce de bête à neuf têtes. Il m'a choisi comme instrument pour interpréter le rôle de Anne puisqu'on joue nos propres prénoms. C'est une symphonie, un orchestre de chambre. Je suis un instrument froid qui va perdre tous ses bémols, je termine en dièse, je pars dans les aigus vers la fin. On change de partition au fil du spectacle.                  
(Anne Brochet)

Pascal Rambert a fait le choix, pour cette comédie dramatique, d'une scénographie extrêmement dépouillée qui se contente d'évoquer l'évolution d'un intérieur bourgeois par des variations de mobilier. Dans la pièce, où chacun des acteurs porte son propre prénom, Anne Brochet joue le rôle de la fille de Jacques Weber, un architecte viennois réputé. Elle est éthologue tandis que son autre fille, jouée par Emmanuelle Béart, est psychanalyste.

Pascal Rambert n'est pas un donneur de leçons. C'est un donneur de sensations, c'est un poète, un auteur qui veut dire des choses. Il est toujours dans la joie de donner, dans la générosité. C'est comme ça que le théâtre devrait être.                  
(Anne Brochet)

Ce sont les gens que j'ai rencontré sur des tournages qui m'ont fait regarder le monde autrement, pas les rôles que j'ai joués. Je suis plus heureuse sur un plateau de théâtre qu'au cinéma, qui est un espace d'impatience : on attend trop longtemps, la cour de jeu n'est pas assez grande pour moi, je voulais un plus grand jardin. Le théâtre est plus fait pour mon corps, je m'y sens mieux, c'est un véritable espace de jeu au sens enfantin.                  
(Anne Brochet)

Révélée au cinéma dans le Cyrano de Bergerac de Rappeneau, elle s'est focalisée depuis une quinzaine d'années sur le travail d'écriture et oscille aujourd'hui entre le cinéma, le théâtre et l'écriture qui participent d'une même conception du jeu et d'un nécessaire espace de liberté.

L'écriture est arrivée par accident. Je voulais faire des scénarios, je pensais appartenir au monde du cinéma. Finalement, ce scénario s'est transformé en premier roman. Je n'ai pas cherché à faire de style, j'avais envie de déployer mon corps par l'écriture de la même façon qu'au théâtre. J'expérimente des sensation physiques quand j'écris et j'ai envie que l'autre puisse ressentir ces sensations.                  
(Anne Brochet)

Dans La fille et le rouge, on frôle parfois le malaise, l'overdose, tant la pesanteur du quotidien de cette femme est présente, tant les mêmes questions, les mêmes angoisses et les mêmes décors reviennent systématiquement sans se résoudre.

Ce qui m'intéressait, c'était d'écrire une sorte d'étude biologique d'une relation. Ce qui m'intéressait, c'était la question du trouble identitaire. Un homme malade cliniquement, de façon spectaculaire, romanesque, et, face à lui, une femme qui, elle, veut disparaître au point de n'être quasiment rien. Il y a un historique féminin qui me fait réfléchir de désir de disparition ou d'être un objet. Mon roman précédent était l'histoire d'une femme qui voulait être un homme. Je n'ai pas de névrose, mais il y a dans mon travail une réflexion constante sur les troubles de l'identité.                  
(Anne Brochet)

Les dates du spectacle "Architecture":

(Avec Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Anne Brochet, Marie-Sophie Ferdane, Arthur Nauzyciel, Stanislas Nordey, Denis Podalydès , en alternance avec Pascal Rénéric, Laurent Poitrenaux, Jacques Weber.)

Extraits sonores:

  • Extraits du spectacle Architecture
  • Vincent Lindon parle de ses différents rôles (Les Echos)

Bibliographie

"La fille et le rouge", Graseaet, 2019

La fillet et le rougeGrasset, 2019

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......