LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La photographe américaine Annie Leibovitz à un évènement Google, à New York. Le 15 octobre 2019.

Annie Leibovitz, une vie à travers l’objectif

27 min
À retrouver dans l'émission

Devant l'objectif de la portraitiste Annie Leibovitz, le glamour des plus grands de ce monde a côtoyé la tendresse de ses proches. Une vie, richissime, qui se déploie sur les murs de l'Académie des Beaux Arts où l'artiste vient de recevoir le prix William Klein.

La photographe américaine Annie Leibovitz à un évènement Google, à New York. Le 15 octobre 2019.
La photographe américaine Annie Leibovitz à un évènement Google, à New York. Le 15 octobre 2019. Crédits : Drew Angerer for Getty Images North America - AFP

Sur les murs du pavillon de la princesse de Caen au Palais de l'Institut de France, à Paris, des photographies saturées et glamour côtoient des clichés intimes saisis en noir et blanc. Epinglées en quadrillage, les deux cents photographies exposées ne sont qu'un extrait de l'œuvre d'Annie Leibovitz, aussi énorme que singulière. L'exposition est à découvrir à l'Académie des Beaux-Arts jusqu'au 5 décembre.

Mes photographies sont des membres de la même famille, des frères et des sœurs. C’est comme une rivière. Quand on les voit ensemble, on voit la vie. Il y a tant de choses révélées par la photographie lorsqu’on l'expose comme ça. (Annie Leibovitz)

Sur les murs, on devine les traits des personnages clés de la vie publique américaine, mais aussi mondiale, des quarante dernières années : Greta Thunberg, George W. Bush, Demi Moore et John Lennon se parlent et se répondent d'un mur à l'autre de l'exposition. 

La raison pour laquelle je voulais être photographe, c’était Cartier Bresson. Je me disais ''mon dieu, tu imagines une vie passée à te promener, à regarder et à prendre des photographies ?'' Ca me semblait incroyable. (Annie Leibovitz)

Derrière les portes fermées, sans son équipe aux dizaines d'assistants lumière et maquillage, Annie Leibovitz a aussi photographié sa vie intime, notamment sa compagne Susan Sontag, disparue en 2004. Ensemble, les deux femmes ont partagé leur goût pour l'art l'histoire et la littérature et ont parcouru la planète. 

A ce moment-là, il y avait la mort de Susan, la mort de mon père, et la naissance de mes enfants. Tout est arrivé en même temps. Je n’étais même pas sûr d’avoir une bonne photo de Susan. Quand on est très proche de quelqu’un comme ça, c’est troublant d’essayer de combiner la manière dont ils ont envie d’être vu et la manière dont vous les voyez. (Annie Leibovitz)

Les œuvres exposées à l'Institut de France donnent un aperçu d'une vie dédiée à la photographie : du reportage photographique drogué de la tournée des Rolling Stones, aux natures mortes de sa série Pilgrimage qui représentent des paysages d'absence, tout a été étudié au prisme photographique. Annie Leibovitz n'a pas eu deux vies distinctes, elle n'en a eu qu'une, dont les contours s'esquissent au fil de ses photographies.  

Dans ma grange, j’avais un mur de photographies personnelles et un mur de photographies professionnelles. Mais entre ces deux murs, j’ai réalisé qu’ils représentent effectivement une vie. Une vie de photographe. Et on ne devrait pas séparer le personnel des travaux de commande. (Annie Leibovitz)

Aujourd'hui, Annie Leibovitz a toujours autant d'affection pour son art, qui à chaque cliché, réaffirme son regard sur le monde. 

Lauréate du prix de photographie William Klein de l’académie des Beaux-Arts , elle est exposée au pavillon de la princesse de Caen au Palais de l'Institut de France, à Paris du 27 octobre au 28 novembre 2021.

Le nouveau livre d'Annie Leibovitz "Annie Leibovitz : Wonderland" paraîtra le 18 novembre aux éditions Phaidon. La photographe présente son travail dans l'univers de la mode avec des artistes comme Nicole Kidman et Cate Blantchett, les mannequins Kate Moss et Natalia Vodianova, les créateurs Karl Lagerfeld et Alexander McQueen et avec la reine Elisabeth II ou les premières dames des Etats-Unis.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits sonores : 

Kiss kiss kiss, John Lennon & Yoko Ono 

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......