LE DIRECT
Bertrand Burgalat lors d'une séance photo en juin 2021.

Bertrand Burgalat serait-il l'homme idéal ?

42 min
À retrouver dans l'émission

Le musicien-compositeur-chanteur et producteur phare du label Tricatel Bertrand Burgalat revient sur le devant de la scène avec son album L'homme idéal.

Bertrand Burgalat lors d'une séance photo en juin 2021.
Bertrand Burgalat lors d'une séance photo en juin 2021. Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Bertrand Burgalat est musicien, compositeur, chanteur et producteur du label qu'il a lui-même fondé, Tricatel. Un nom inspiré du film L'aile ou la cuisse et choisi rapidement, pour reprendre le nom de la plupart des entreprises de l'époque. "Ca sonnait bien" précise-t-il en riant. Un label qui se caractérise également par sa grande liberté de ton.

La liberté est très importante pour moi. J'essaie de faire les disques que j'aimerais entendre, même s'ils ne correspondent pas vraiment à l'époque. Je ne me suis jamais senti dans l'air du temps, je n'ai pas d'instinct commercial. Je respecte beaucoup ceux qui en ont un, ça n'est pas mon cas. Moi, je suis toujours dans le pas de côté, soit en avance, soit en retard. (Bertrand Burgalat)

La musique, il l'a choisie sur le tard. Elevé dans une famille bourgeoise, sa mère le contraint à jouer du piano classique. Mais ce qui l'intéresse est ailleurs.

J'ai été un enfant pénible avec mes parents qui ne m'ont jamais poussé vers la musique. J'ai eu une formation de piano classique dans le cadre d'une éducation bourgeoise. Mais moi, dans les années 70, même si j'étais intéressé par le piano, je voulais faire autre chose que de la musique classique. (Bertrand Burgalat)

Ce que j'aime beaucoup dans les textes de chanson, c'est qu'il n'y a jamais d'explication, toujours une ambiguïté. De fait, la lecture peut être plus intéressante. (Bertrand Burgalat)

Bertrand Burgalat est également compositeur pour le cinéma. Il a notamment collaboré avec le réalisateur Marc Fitoussi pour son long-métrage Les Apparences (2020). Un travail qu'il distingue nettement de celui qu'il peut faire en solitaire, dans le cadre de son label Tricatel ou de sa propre production musicale.

Un disque, ça permet de dire des choses qu'on ne dirait pas dans un roman, dans une discussion. Ce qu'on ne dirait pas autrement. Il s'agit d'un travail solitaire, il faut être le plus personnel possible et en même temps, faire intervenir le collectif avec d'autres corps de métiers: des auteurs pour écrire les textes, des artistes pour le dessin de la pochette du disque, etc. (Bertrand Burgalat)

Blandine Rinkel, chanteuse et autrice du titre Rêve capital, intervient pour expliquer d'où lui est venu ce texte qui questionne nos rêves et notre vision fantasmée du capitalisme.

Il y a une forme de beauté tragique dans le capitalisme. On en a longtemps rêvé et c'est un rêve qui s'est effondré. Rêve capital, c'est aussi l'invisible, ce qui ne se voit pas, ce qui ne peut être quantifié, ce qui nous échappe. En un mot, un rêve qui serait capital. (Blandine Rinkel)

Extraits sonores:

  • L’aile ou la cuisse Philippe Bouvard
  • Bande originale de Gaz de France
  • Bande originale de Palais Royal
  • Les choses qu'on ne peut dire à personne de Bertrand Burgalat avec Christophe Cassol
  • L'amour tout nu de Catastrophe, remixé par Bertrand Burgalat
  • Séjour Club de Michel Houellebecq
  • Garçon Glaçon d'April March
  • Que c'est long deux jours de Valérie Lemercier
  • La la la d'Ingrid Caven
  • Les yeux sans visage de Georges Franju
  • Radioactivity de KRAFTWERK
  • Retrouvailles de Bertrand Burgalat

Bibliographie

Intervenants
  • Producteur (label Tricatel), auteur, compositeur et interprète.
  • Ecrivaine, musicienne et chanteuse, membre du groupe Catastrophe
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......