LE DIRECT
Caryl ferey - 2012

Caryl Férey, le frisson littéraire de cette rentrée d'hiver

27 min
À retrouver dans l'émission

Meurtre en terre sibérienne avec "Lëd" (Les Arènes, janvier 2021), dernière parution de l'écrivain voyageur Caryl Ferey.

Caryl ferey - 2012
Caryl ferey - 2012 Crédits : Ulf ANDERSEN - Getty

Norislk, Russie. Son froid, celui de la métropole la plus au Nord, bien au-delà du cercle polaire. Sa pollution ensuite, pour l'une des villes les plus polluée du globe. Ses barres d'immeubles à perte de vue, enfin, empilement de " blocs " pour la cité témoin d'un communisme triomphant. Norislk, une ville comme une chape de glace sur une humanité en latence, entretenue par les revenues de ses richesses minières, du nickel, surtout, et sa mine infernale. Le nickel à Norilsk, c'est 2% du PIB du pays, et des millions de tonnes qui disparaissent chaque années dans un vaste système de corruption. 

Norislk et ses tempêtes aussi. Et celle qui, un soir d'hiver, arrache le toit d'un bloc, laissant apparaître le cadavre congelé d'un homme que personne ne reconnaît. L’intrigue se noue et la ville referme son piège sur ceux qui oseraient défier l'ordre d'une société hantée par ses fantômes, de ceux du goulag au spectre d'un ultranationalisme par trop réel.

Cette ville, c'est au delà de l'austérité, on se demande si on en ressortira un jour. Mais à un moment, la laideur devient presque belle, (...) et de haut, quand on voit ces cheminées cracher toute cette pollution, la ville pollue à elle seule autant que la France, c'est épouvantable. On a l'impression d'être pris dans une vaisseau de glace, comme le Titanic, et il n'y a rien à 1000 km à la ronde, ce n'est que de la toundra, et là ça devient assez fascinant. (Caryl Ferey) 

Le bruit s'évapore dans la toundra. La mine est profonde jusqu'à 2 km sous terre. On entend surtout le bruit sourd des hauts fourneaux, mais ce que j'ai aussi beaucoup entendu, c'est le chant des Russes dans le bar où ma vie a basculé. (Caryl Ferey) 

Du romancier voyageur à l'écrivain engagé, il n'y a qu'un pas que Caryl Ferey aime à franchir. Lui auquel on doit notamment la trilogie " Haka ", " Utu " et " Zulu ", triptyque romanesque de la Nouvelle-Zélande à l'Afrique du Sud en passant par l'Australie des Maoris, au plus près d'une humanité déchirée par la violence raciale. A l'écoute de ceux que l'Histoire veut oublier, de leurs combats silencieux mais sanglants, Caryl Ferey esquisse depuis 20 ans un croquis du monde, qu'il parcourt depuis l'adolescence. Un portrait sans concession pour une Humanité bien souvent en lambeaux. 

Le grand voyageur et l'engagement chevillé au corps se retrouvent chez Caryl Ferey dans cette méthode d'écriture quasi documentaire, pour celui qui, s'il n'avait été écrivain, se serait fait reporter. D'un manuscrit à l'autre, des années d'enquêtes sur le terrain, de rencontres, de dialogue avec des hommes et des femmes, le destin de peuples qui, sans faire la matière du récit, accompagnent le roman, témoins silencieux d'une vérité à laquelle Caryl Ferey restitue sa justesse. 

Car si l'écriture vient chez l'auteur de "Mapuche " d'une expérience du réel, c'est bien à un polar, - polar social, polar noir - qu'il s'adonne. Publié notamment dans la fameuse collection de la " Série noire " des éditions Gallimard, aux côtés de l'éditeur Aurélien Masson avec lequel il collabore. Ce dernier roman, signé aux éditions Les Arènes, dans la toute nouvelle collection EquinoX fondée par Aurélien Masson, signe des retrouvailles littéraires pour un roman à la mécanique implacable.  

Extraits sonores : 

  • Marcus Fisher, Air Texture Loscil selection, A fifth season 
  • Svetlana Alexievitch au micro des Matins de France Culture, 2 novembre 2015 
  • Lana Del Rey, Chemtrails, Over the Country Club 

Bibliographie

Lëd - Caryl Ferey

Lëd Caryl FéreyEditions Les Arènes , 2021

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......