LE DIRECT
"La Conférence des objets" à la Comédie-Française

Christine Montalbetti fait parler les objets

27 min
À retrouver dans l'émission

"Ils nous parlent quand nous posons les yeux sur eux" : Christine Montalbetti, écrivaine, évoque sa pièce "La conférence des objets" qu'elle met en scène au Studio Théâtre de la Comédie-Française, du 28 novembre au 5 janvier 2019.

"La Conférence des objets" à la Comédie-Française
"La Conférence des objets" à la Comédie-Française Crédits : Texte et mise en scène : Christine Montalbetti

Christine Montalbetti met en scène au Studio-Théâtre de la Comédie Française sa pièce La Conférence des objets (P.O.L, 2019). Une première mise en scène qui couronne un travail débuté par des entretiens avec les acteurs. Au centre de sa réflexion : notre relation aux objets. Elle a ensuite déterminé quels inanimés incarneraient les comédiens. L'enjeu de ce projet plein de fantaisie était de partir d'une situation dépourvue de réalisme pour pousser les spectateurs à percevoir l'espace qui les entoure d'une façon renouvelée, au cœur de la sensorialité qui nous relie au monde. C'est en ce sens que les objets sont "des preuves de moments de notre existence", comme le formule l'auteure.

Finalement, notre expérience du monde, c'est d'abord une expérience tactile, et le rapport que nous entretenons avec tous ces objets qui sont autour de nous. Nous touchons sans nous en rendre compte, non? Nous en avons pris l'habitude. J'avais envie de raviver notre rapport à ces objets qui sont au centre de notre façon d'exister.      
(Christine Montalbetti)

Née au Havre en 1965, elle est l'autrice d'une dizaine de romans, dont le premier a été publié en 2001, _Sa fable achevée, Simon sort dans la bruine.Elle a reçu le Prix Franz Hessel pour Plus rien que les vagues et le vent (P.O.L, 2014)._ La Conférence des objets n'est pas son premier texte pour la scène, puisqu'on lui doit également Le Cas Jeckyll, écrit à la demande de Denis Podalydès et créé en 2008. Son monologue Le Bruiteur est également interprété au Studio-Théâtre de la Comédie Française en 2017. Ces textes ont en commun d'exprimer "l'enthousiasmante matérialité du monde", comme elle l'écrivait déjà dans La vie est faite de ces toutes petites choses (P.O.L, 2016). Son intérêt pour les objets est alimenté par les recherches qu'elle a entreprises notamment sur les Yoka, des esprits qui animent les ustensiles de cuisine dans la culture japonaise.

Quand je lis, ce que j'aime par dessus tout, c'est me tenir dans la phrase. J'aime que la phrase soit confortable, qu'elle m'accueille, c'est vraiment le lieu dans lequel je me tiens.    
(Christine Montalbetti)

Quand je me suis demandée comment faire incarner des objets, [...] ça me paraissait quand même un défi. Je ne savais pas que je le mettrais en scène quand j'ai écrit le texte, et j'étais très curieuse de voir quelle réponse on me donnerait dans la mise en scène. J'ai été frappée quand Eric Ruf m'a proposé de faire moi-même la mise en scène. Je me suis dit : au fond, peut-être que ce n'est pas différent de dire : " je suis une lampe" et de dire : "je suis Phèdre". C'est aussi faux et aussi vrai dans l'instant de théâtre.      
(Christine Montalbetti)

Extraits sonores : 

  • "La boîte à couture", interprétée par Claude Mathieu (extrait de La Conférence des objets, Christine Montalbetti)
  • Bruno Latour définit la cosmopolitique

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......