LE DIRECT
Christophe Bataille - 2020

Christophe Bataille, soigner nos brûlures

27 min
À retrouver dans l'émission

Des cimes à l'enfer, tutoyer les sommets et s'y brûler les ailes, c'est "La Brûlure" de l'écrivain Christophe Bataille (Grasset, janvier 2021), notre invité aujourd'hui.

Christophe Bataille - 2020
Christophe Bataille - 2020 Crédits : Editeur

ELa Brûlure, rêverie poétique, chemine d'un sommet l'autre. Les voix s'entrelacent - celles des amants, Philippe, le "grimpeur d'arbre" et sa bien-aimée, - avant de céder la place à celle, des années plus tard, d'un Philippe que le temps a limé mais qui, regardant en arrière, continue l'ascension. Vertige du funambule parmi les branches, ivresse des hauteurs, le métier d'élagueur défie les lois du ciel, perché tout contre un hêtre ou un érable plane. Au-dessus des mortels restés à terre, le grimpeur n'est pas à l'abri. Du ciel vient la menace, cette brûlure qui vous ronge jusqu'à l'os, de trop avoir voulu toucher le ciel. Tout comme l'Icare du mythe et le lourd tribut qu'il paie à s'être élevé au plus près du soleil, nos élagueurs se brûleront les ailes. Temps suspendu aux lisières de la vie, là où le songe est parfois le doux prélude à la mort, La Brûlure déroule une liane qu'on ne peut résister à saisir. 

La genèse du récit, c'est cette rencontre entre Christophe Bataille et l'un des siens, Philippe. Il l'interroge sur sa santé, et Philippe raconte l'inénarrable : six mois plus tôt, en haut d'un arbre, les frelons asiatique, les centaines de piqures, et ces longs jours entre la vie et la mort. Sept ans sont nécessaires à Christophe Bataille pour mettre les mots justes sur cette traversée d'une vallée des larmes que seul le temps a pu guérir.  

Le point de départ du livre, c'est un fait réel, et toute la suite du roman est un remerciement à cet homme, ce cousin qui m'a montré son corps, sa brûlure, et j'ai voulu que le livre à soi même soit aussi une brûlure mais aussi une douceur. (Christophe Bataille) 

Chaque année, dans leur maison, ils photographient, essaient de capter ce qu'est devenue la nature, les rus séchés, les fossés à l'abandon, les murs qui s'effondrent, mais aussi, les arbres brûlés, échaudés. "La Brûlure", c'est tout ça à la fois. (Christophe Bataille).

Texte court à l'écriture précise, comme revenu à la sève du langage, l'écrivain Christophe Bataille signe avec ce roman une épopée poétique où éclate dans toute sa violence l'ambivalence d'une nature fascinante et menaçante. Mais cette brûlure, c'est aussi et peut-être avant tout celle d'un amour sans répit de deux corps qui se nouent et se dénouent, s'attendent et se consument. 

Philippe sent quelque chose de l'arbre qui lui parle ; dans l'arbre, il vit un monde, mi-homme, mi-dieu, il n'est plus tout à fait sur la terre et pas encore dans le ciel. Dans cette sorte de sphère à six, sept, huit mètres du monde, il est entièrement seul. Il voit un monde merveilleux, le passé, le temps, les échaudures, l'arbre brûlé, peut-être signe de la fin des temps (Christophe Bataille).

Hêtre dans la forêt de la Gremberg
Hêtre dans la forêt de la Gremberg Crédits : picture alliance / Contributeur - Getty

Révèle en 1993 par " Annam ", récit de la solitude des religieux français oubliés à Saigon par une monarchie décapitée, Christophe Bataille nourrit depuis lors son oeuvre de la voix des autres, la lutte contre l'oubli chevillée au corps. La voix d'autres vies que la sienne, jusqu'à ce duo littéraire qu'il entretient depuis dix ans avec l'écrivain et réalisateur Rithy Panh. Orphelin de guerre à l'enfance dévastée par le génocide perpétré par les khmers rouge de 1975 à 1979 au Cambodge, Rithy Panh, grand témoin d'une Histoire à trous, parcourt les archives et les rues à la recherche de ces morceaux de passé arrachés au silence. Depuis 2010, Christophe Bataille accompagne Rithy Panh dans cette quête. A eux deux ils tracent le chemin d'une vérité intime de "L'élimination " en 2012 confrontant le récit du " Duch ", l'un des responsables du génocide, à la publication récente deLa paix avec les morts (Grasset 2020) en passant par deux documentaires : L'image manquante (2013) et le récentIrradiés. Les deux écrivains remontent la piste d'une justice mémorielle encore loin d'être achevée. 

Extraits sonores:

  • J.M. Le Clézio pour A voix nue, France culture, 17 oct 2008
  • Lecture du Baron Perché - Italo Calvino 1978 
  • Rithy Panh pour Hors Champs, 10 janvier 2012

Bibliographie

À venir dans ... secondes ...par......