LE DIRECT
Claire Oppert joue pour un patient à l'hôpital Sainte-Périne, le 11 juillet 2016

Claire Oppert, cordes sensibles

26 min
À retrouver dans l'émission

Avec Claire Oppert, violoncelliste, concertiste et membre de l'équipe thérapeutique de l'hôpital Rives de Seine dans les Hauts-de-Seine. Elle est l'autrice du livre "Le pansement Schubert" (Denoël, février 2020).

Claire Oppert joue pour un patient à l'hôpital Sainte-Périne, le 11 juillet 2016
Claire Oppert joue pour un patient à l'hôpital Sainte-Périne, le 11 juillet 2016 Crédits : Alain Jocard - AFP

Apaiser la souffrance et offrir un moment de grâce, c'est la mission que la  violoncelliste Claire Oppert se donne depuis 20 ans. De retour de Moscou où elle fait ses classes au conservatoire de Tchaikovsky, Claire Oppert n'emprunte pas la voie toute tracée d'une soliste classique. Loin d'une carrière en musique de chambre, l'intuition guide la soliste vers les hôpitaux. Auprès des jeunes autistes d'abord, après la rencontre décisive avec le docteur en psychologie clinique, écrivain et clown Howard Buten, auteur de " J'avais cinq ans quand je m'ai tué ", célèbre récit sur l'enfance. Aux côtés de ces enfants privés de parole, Claire Oppert découvre que l'instrument permet de nouer un dialogue par la voix du violoncelle. C'est que l'instrument produit une sonorité au plus proche de la voix humaine, quelque chose qui résonne profondément en l'humain. 

Le violoncelle est une voix qui me permet de communiquer. Je ne suis pas une " sauveuse " mais j'ai la chance de  pouvoir passer des moments inouïs grâce au violoncelle et pour citer Howard Buten, pouvoir être à la hauteur des autistes, se rendre suffisamment intéressant et trouver des moyens pour susciter leur attention (Claire Oppert). 

Si elle se refuse pendant des années à " ouvrir un livre " sur le sujet, préférant une approche intuitive, Claire Oppert finit par se former en art-thérapie et découvre ainsi un continent encore largement inexploré de la science : la musicothérapie. D'un soin à l'autre, c'est auprès des malades et des patients en fin de vie, dans les unités de soin palliatifs qu'elle propose désormais son accompagnement. 

Je pense qu'il y a un lien fondamental entre l'art et le soin. c'était mon grand idéal, depuis l'enfance, entre ma mère artiste et mon père médecin. J'ai toujours souhaiter réconcilier, d'unir le monde de l'art et du soin (Claire Appert). 

La musique est le canal d'une communication nouvelle et subtile. Il y a un enchantement dans le monde sonore, dans la beauté de la musique qui entre-ouvre les coeurs. C'est une forme de miracle dans le sens merveilleux, l'élancement du coeur pour citer le poète Christian Baubin, un éclaircissement de la pensée. Je suis là comme une accompagnante, j'aide à créer un "kairos", un moment opportun pour tenter de donner le plus de sens possible, jusqu'au bout. (Claire Oppert) 

Jusqu'à ce jour de 2012, où elle croise le chemin d'une patiente en souffrance, en plein soin médical. D'instinct, Claire Oppert entame le Trio n°100 de Schubert. La patiente s'apaise, sa douleur décroit, c'est le début du "pansement Schubert ", protocole expérimental mené sur plusieurs mois, 120 soins réalisés en compagnie de l'instrument. A la clé, une réelle diminution de la douleur physique, un apaisement de l'angoisse et pour tous ces hommes et femmes en souffrance, le sentiment de tutoyer de nouveau la vie. 

Le pansement Schubert n'élimine pas toutes les douleurs, c'est un complément dans une équipe pluridisciplinaire qui s'adresse dans l'être à la personne non malade, la personne vivante non touchée par la pathologie. C'est très lumineux, car la musicienne thérapeute comme on dit s'adresse à une partie de l'étre qui n'est pas malade, et ce, depuis les débuts de l'humanité. (Claire Oppert)

De cette Claire Oppert en tire un récit bouleversant "Le Pansement Schubert" (Denoël, 2020), autant d'histoires d'une humanité que la musique a su apaiser, et redonner espoir. 

Extraits sonores: 

  • Schubert, Trio n°100 
  • Après un rêve, Fauré 

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......