LE DIRECT
Coco

Coco : "Je dois dessiner encore"

27 min
À retrouver dans l'émission

La dessinatrice Coco, rescapée de l'attentat de Charlie Hebdo, raconte la perte de l'insouciance, la culpabilité et les "et si" qui la submergent dans "Dessiner encore" (Les Arènes, mars 2021).

Coco
Coco Crédits : JOEL SAGET, Anaelle LE BOUEDEC - AFP

Corinne Rey, dite Coco, est dessinatrice de presse à Charlie Hebdo, collaborant également avec d’autres journaux comme Psikopat, Vigousse, Les Inrockuptibles, L'Humanité et Le Ravi. En prenant la suite de Willem à Libération en avril prochain, elle deviendra la première femme caricaturiste attitrée d'un grand quotidien français. 

(Cabu) a ce talent que peu de dessinateurs ont, de pouvoir synthétiser un visage et une expression en un minimum de traits et de manière très juste. Cabu, c'est vraiment l'essence de la caricature, ça va droit au but, c'est le génie du trait qui se fait. (Coco)

C’est en novembre 2007, pendant son stage de fin d’études à Charlie Hebdo, qu’elle découvre l’univers du journal : un esprit satirique et libertaire, et surtout un humour qui lui parlent tout de suite. Le mythique dessinateur Cabu a alors été sa première référence, une figure tutélaire à qui elle demandait conseil sur ses premières caricatures. Elle revient aujourd'hui sur ses premiers pas au journal, de son premier dessin publié en août 2008 à son reportage sur des catholiques intégristes trois semaines avant l’attentat où tout bascule.

Dessiner encore (Les Arènes) est l’histoire intime de son 7 janvier 2015, un moment où, sous la menace des armes des terroristes, elle doit taper le code d’entrée dans la salle où se tient la première réunion de la rédaction du journal de l’année. A l’heure où le procès des attentats de janvier 2015 ont eu lieu, Coco prend ses crayons et dessine son traumatisme, sa reconstruction. A commencer par le « numéro des survivants » qui paraît aux lendemains de l’attentat, avec la couverture trouvée par Luz. 

Quand j'ai appris que le procès devait avoir lieu, je me suis dit qu'il fallait que je prenne part à cette histoire collective que d'autres avaient déjà faite. (Coco)

Elle nous raconte le besoin vital du dessin. Du procès des caricatures de Mahomet en 2007 aux grandes marches républicaines historiques pour défendre la liberté d’expression les 10 et 11 janvier 2015, ce sont aussi les temps forts de la défense de la laïcité, de la liberté et du journalisme qui sont aussi évoqués dans cette œuvre bouleversante. 

Je ne suis plus enfermée dans les "si", comme avant. (Coco)

Il y a des choses qui sont dans mes limbes à moi et que je n'ai pas envie de partager. (Coco)

Le documentaire "Charlie, le journal qui ne voulait pas mourir" est disponible sur francetv jusqu’au 25 mars 2021.

L’exposition « Le rire de Cabu » qui se tenait à l’hôtel de ville de Paris jusqu’au nouveau confinement peut être visitée virtuellement ici

Extraits sonores:

  • Yanick Haenel, Les matins de France Culture au micro de Guillaume Erner, le 21 janvier 2021
  • Extrait du documentaire Le rire de Willem, réalisé par Tirstan Thil en 2020.

Bibliographie

couverture

Dessiner encoreLes Arènes, 2021

Intervenants
  • Dessinatrice à Charlie Hebdo

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......