LE DIRECT
Elisabeth Tanner

Elisabeth Tanner, agent d’acteurs et pygmalionne

27 min
À retrouver dans l'émission

Agent d'acteurs : quelles réalités se cachent derrière cette profession encore peu connue ? Pour y répondre : Elisabeth Tanner, agent de comédiens et comédiennes, qui a inspiré la série 10%, agent d'Adèle Haenel notamment. Elle intervient dans "Pygmalionnes" de Quentin Delcourt en salle le 22/01.

Elisabeth Tanner
Elisabeth Tanner Crédits : Eric Fougere / Corbis - Getty

Elisabeth Tanner a fondé en 2015 l’agence Time Art, où l’on trouve des actrices et acteurs aussi reconnus qu'Adèle Haenel, Sophie Marceau, Cécile de France, Nathalie Baye, Isabelle Adjani, Bulle Ogier, Niels Arestrup, Anouk Aimée,  Charles Berling, Hippolyte Girardot, Lou Doillon, Marine Vacth, Clotilde Hesme, ou encore Charlotte Rampling.

Dans un monde d’images, bien filmer c’est peut-être juste filmer quelque chose qui émane de l’intime.            
(Elisabeth Tanner)

Membre du collectif 50/50, pour la parité dans les métiers du cinéma, elle participe au documentaire Pygmalionnes de Quentin Delcourt (Alba Films, sortie le 22 janvier 2020). Le réalisateur a recueilli les témoignages de plusieurs femmes de cinéma : des actrices (Aïssa Maïga, Hafsia Herzi, Alix Benezech…), des exploitantes de cinémas, des réalisatrices, ou encore cheffes opératrices. Elisabeth Tanner évoque avec nous les évolutions du métier d'agent. Selon elle, la juridicisation de la société mène à une complexité croissante des contrats. D'autre part, il devient crucial de gérer l'image d'actrices et d'acteurs qui tendent à confondre vie privée et représentation publique.

On essaie de protéger les comédiens des réseaux sociaux. D’abord, ’ils ont l’air d’être dans une aire privée alors que c’est une sphère publique. Mettre de l’intime dans le public c’est comme être pris dans une toile d’araignée. On va arriver à un moment où il y aura une distance avec les réseaux sociaux. […] Aujourd’hui c’est une destruction massive et rarement un outil de construction. Je dis toujours aux acteurs : « Ne parlez que si vous avez quelque chose de constructif à dire.            
(Elisabeth Tanner)

Dans mon métier, je le vois bien, la progression financière d’un jeune acteur qui va monter au firmament est deux fois plus rapide que celle d’une femme arrivée au même moment.              
(Elisabeth Tanner)

Après la prise de parole d'Adèle Haenel en novembre 2019, au sujet des abus dont elle fut victime, infligés par le réalisateur Christophe Ruggia, la fondatrice de Time Art appelle au changement. Sans nier l'emprise à laquelle sont sujets acteurs et actrices sur un plateau, elle dénonce des pratiques jusqu'ici trop fréquentes.

Je suis très pour les incitations mais un peu moins pour les quotas. Il faut qu’on continue de faire avancer les choses. Je dis souvent aux hommes : « C'est aussi à vous de changer les choses ». […] Pour moi, le blocage est psychologique. C’est une mentalité. Quand on négocie un contrat de femme, ça vient toujours à la marge, après les grands rôles masculins.

Un plateau c'est très hiérarchisé, il faut le savoir. C'est une petite entreprise qui est extrêmement hiérarchisée. Après, ce que vous abordez, c'est le problème de l'emprise. Evidemment qu'un réalisateur a une emprise sur la personne avec laquelle il travaille, quel que soit l'âge. Après, c'est au réalisateur de savoir qu'il y a des lignes qu'il ne faut pas franchir. Si on a quelqu'un sous emprise qui est un enfant, c'est une ligne à ne pas franchir. Si c'est une femme adulte, a priori elle saura se défendre, parce qu'elle aura les mots pour le dire, elle mesurera mieux la notion de consentement. Mais l'emprise fait presque partie de nos métiers.      
(Elisabeth Tanner)

Extraits sonores :

  • Camille Cottin définit le métier d'agent dans Dix pour cent (Dominique Besnehard, Fanny Herrero)
  • Charlotte Ramplig, "on sait que le temps est compté", (La Grande Table, France Culture, 19 janvier 2018)
  • L’appel d’Agnès Varda à Cannes en 2018, "82 femmes pour la parité" : "les femmes ne sont pas une minorité dans le monde, et pourtant notre industrie dit le contraire" (Extrait du documentaire Pygmalionnes, Quentin Delcourt, 2020)
  • Aïssa Maïga témoigne dans Pygmalionnes (Quentin Delcourt, 2020)
  • Adèle Haenel, "il s'agit d'écouter les récits" (Vidéo Médiapart, 4 novembre 19)

Bibliographie

"Pygmalionnes", sortie en salles le 22 janvier 2020

PygmalionnesAlba Films, 2020

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......