LE DIRECT
Alséni Bathily en Youri dans "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh

Cinéma, cité, espace : "Gagarine" à la conquête des salles

28 min
À retrouver dans l'émission

Un voyage spatial dans le décor familier d'un immeuble de la ceinture rouge, la Cité Gagarine à Ivry-sur-Seine, c'est ce que nous propose le film "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, lauréat du prix France Culture des étudiants 2021. Nous les recevons tous deux pour en parler.

Alséni Bathily en Youri dans "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh
Alséni Bathily en Youri dans "Gagarine" de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh Crédits : Haut et Court

Fanny Liatard et Jérémy Trouilh se sont rencontrés sur les bancs de Science Po Grenoble. A l'époque, rien ne les destine au cinéma, et c'est bien plus tard, en 2015, qu'ils se retrouvent à penser ensemble un premier court-métrage. Ce documentaire déjà nommé Gagarine est une commande d'amis architectes chargés d'étudier la future démolition de la Cité, prévue depuis 2014. Les jeunes réalisateurs font le portrait des habitants, de leur tristesse à voir ce chez-soi détruit, de leur soulagement à quitter un bâtiment vétuste. Mais la première fois qu'ils voient l'immense bâtiment de briques rouges, une image s'impose à leur imagination : celle d'une vaisseau spatial. 

On s'est inscrits dans un regain d'activités associatives à Gagarine : ça a nourri notre écriture. (Fanny Liatard)

Le projet documentaire est rapidement devenu un projet de fiction, fait avec les habitants pour créer un outils de mémoire pour les habitants de cette cité déjà promise à la destruction. (Jérémy Trouilh)

Au versant documentaire et à la portée archivistique du premier court-métrage vient s'ajouter une part de fantastique et de science fiction. Dans le long-métrage de fiction, l'intrigue se centre sur le jeune Youri qui rêve de devenir cosmonaute, à l'image de celui qui donne son nom à sa cité, et tente seul, en vain, de réparer le bâtiment pour en empêcher la destruction. A mesure que l'immeuble se vide de ses habitants, une fois la démolition programmée, Youri refuse de quitter l'immeuble et en fait son vaisseau spatial.

C'est toute une communauté liée, solidaire, et si Youri ne veut pas quitter ce bâtiment, c'est parce qu'il y trouve une famille, c'est pour la communauté des habitants qui s'y est formée. (Jérémy Trouilh)

Il y a plein de points de vue sur cette démolition : cette cité a vraiment des vices de fabrication, mais c'est aussi une identité, c'est "Gag". C'est dur de partir. (Fanny Liatard)

Le film est à retrouver en salles dès le 23 juin.

Extraits sonores

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......