LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Couverture de Pucelle : Confirmée de Florence Dupré la Tour.

Florence Dupré la Tour et Juliette Mancini, mémoires de jeunes filles dérangées

43 min
À retrouver dans l'émission

Elles croquent les corps féminins, leurs changements avec la puberté et dénoncent la violence d'une société qui continue d'asservir filles et femmes. Les bédéastes Florence Dupré La Tour et Juliette Mancini viennent nous parler de Pucelle et Eveils.

Couverture de Pucelle : Confirmée de Florence Dupré la Tour.
Couverture de Pucelle : Confirmée de Florence Dupré la Tour. Crédits : Florence Duré la Tour pour les éditions Dargaud

Florence Dupré La Tour est autrice de bandes dessinées. Elle travaille notamment sur l'adaptation animée de la bande dessinée de Petit vampire de Joann Sfar, avant de se lancer dans un triptyque autobiographique qui la fera connaître au grand public. Le premier tome, Cruelle, raconte son rapport amour-haine aux animaux domestiques. Avec Pucelle, divisé en deux volumes, elle raconte son enfance dans une famille d'expatriés très catholiques et le rapport conflictuel à son corps qu'elle développe en grandissant. 

Juliette Mancini est bédéaste, co-fondatrice de la revue Bien, monsieur et autrice d'Eveils. Son travail porte notamment sur les questions de genre et de féminisme. Elle aborde dans ses dessins la manière dont le corps des femmes est malmené dans l'espace public, traite des questions de harcèlement et de violences sexuelles.

Leurs récits, c'est ceux de l'émancipation, des corps qui changent, se transforment et se retrouvent pris entre le feu des injonctions à la féminité et celui des injonctions au silence. Le corps des femmes est dépeint dans leurs ouvrages comme un éternel lieu de contradictions, contre lesquelles nos deux autrices ne manquent pas de se révolter.

Quand je lisais des livres ou regardais des films jeunes, je m'identifiais aux hommes. C'est toujours une expérience intéressante de se mettre à la place de quelqu'un que l'on ne connaît pas, certes, mais ce que je note aujourd'hui c'est que je ne me reconnaissais pas dans les personnages féminins qui étaient toujours ultra sexualisés. (Juliette Mancini)

Être femme, c'est aussi le ressentir dans sa chair, sentir que son corps est à disposition de tous, qu'il ne nous appartient plus vraiment. D'ailleurs, ce corps féminin-là n'a pas de visage. Il est toujours morcelé, érotisé à certains endroits bien précis qui sont présents partout dans nos représentations culturelles.

Mon livre raconte l'expérience somme toute assez banale de l'ambiguïté que ressent une femme lorsqu'elle devient adolescente : on est objet de désir, ce qui est à la fois valorisant, terrifiant et honteux. On doit se débrouiller avec toutes ces émotions contradictoires et plus tard, lorsque l'on a ses premières réflexions féministes, on se rend compte de la contradiction entre l'envie de plaire et celle d'être libre. (Juliette Mancini)

L'espace public est violent pour les femmes non pas à cause de la drague mais la manière dont les corps des femmes sont mis à disposition. Moi, je n'ai pas de problème avec la drague. Mais quand on s'adresse à moi, ça n'est jamais en tant que sujet, on me perçoit toujours comme morcelée, ce sont les morceaux de mon corps. Et ce regard morcelé du corps des femmes est véhiculé par toutes nos représentations culturelles: au cinéma, dans les clips et la publicité. (Florence Dupré La Tour)

Dans sa bande-dessinée, Pucelle, Florence Dupré La Tour se soulève notamment contre la religion. Cette fille d'expatriés née dans une famille très religieuse, voire carrément dévote, réalise rapidement que la place des femmes dans la religion est toujours celle d'humiliées. 

La religion a beaucoup fait pour salir l'image du corps féminin en étant sans cesse à la recherche, très dégradante, d'une pureté qui n'existe pas. Le sexe féminin est forcément sale et ne peut être purifié que par l'enfantement. (Florence Dupré La Tour)

Extraits sonores:

  • Le féminisme selon Virginie Despentes dans le documentaire "Pourquoi nous détestent-ils ?" de Juliette Arnaud sur PLANETE - 2018
  • Petit vampire de Joann Sfar
  • Chris Ware précise quel lecteur il a été dans une interview donnée à Laurent Goumarre – France culture - 2013
  • Claire Bretécher sur Agrippine interview réalisée par Claude Kiejman - A voix nue - 1995
  • Total recall de Paul Verhoeven
  • Rebel Girl - BIKINI KILL
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......