LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean Giono à Manosque en 1957

Giono, le midi en partage

27 min
À retrouver dans l'émission

Jean Giono : quelle force de vie derrière cet écrivain ? Quelles couleurs et quelle noirceur? Emmanuelle Lambert, auteure de "Giono, furioso" (Stock, 2019), et commissaire de l'exposition "Giono" au MUCEM, nous parle de l'écrivain au delà de l'image d'Epinal.

Jean Giono à Manosque en 1957
Jean Giono à Manosque en 1957 Crédits : Irving Penn / Conde Nast

Derrière l’image d’Epinal de l’écrivain provençal, un poète nerveux et tourmenté, touché par la guerre et baignant dans la noirceur, l’amour et le désir, en quête de paix et de lumière. Décédé il y a cinquante ans, Jean Giono est un écrivain du XXème siècle, dont il a connu les guerres et les heures noires. 

Edité à la Pléiade, membre de l’Académie Goncourt, il naît en 1895, est mobilisé à 20 ans et publie à près de 30 ans son premier recueil de poèmes : Accompagnés de la flûte. Suivront notamment Que ma joie demeure en 1935, Un Roi sans divertissement en 1947 et Le Hussard sur le toit en 1951. Notre invitée l’a redécouvert à l’âge adulte, loin des oliviers, des moutons et de la chaleur de sa Provence. Sa surprise, écrit-elle, fut à l’image de sa violence à lui : "totale".

Giono, c'est quelqu'un qui dévore la vie parce qu'il est poursuivi par la mort.        
(Emmanuelle Lambert)

Emmanuelle Lambert est écrivaine et commissaire d’expositions littéraires. Elle s’est tournée vers l’écriture après des études de lettres, et dans la conception d'expositions, tout d’abord dans le cadre de ses fonctions à l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC), puis comme commissaire indépendante. 

En 2016, elle a ainsi été la co-commissaire de l’exposition " Jean Genet, l’échappée belle" présentée au MUCEM, et en a dirigé le catalogue. Elle a également été co-commissaire de l’exposition "Alain Robbe-Grillet, le voyageur du Nouveau Roman" produite par l’IMEC à l’Abbaye-aux-Dames de Caen en 2002. Elle revient aujourd’hui avec la grande exposition rétrospective _"Giono"_ qui ouvrira fin octobre au MUCEM en prélude aux commémorations du cinquantenaire de sa mort.

L'occasion de revenir à la figure de Giono au-delà des représentations habituelles, ses romans et récits, ses collaborations avec peintres et illustrateurs, son appartenance à l’Académie Goncourt ayant fait de lui l’auteur patrimonial par excellence. Par son oeuvre, sa vie et ses goûts, par la Première Guerre mondiale également, dont Emmanuelle Lambert dit qu'elle est une expérience déterminante pour l'écrivain, il s'agit de revenir à ce poète tourmenté, traversé de désirs et d’obscurités, mais aussi de lumière, qu'était Jean Giono.

Le Giono que nous lisons et dont nous parlons aujourd’hui est né dans la tranchée. [...] Ce que j'appelle "Le Furieux" est cet homme animé d'une rage de vivre malgré tout : malgré la peur, malgré le délire, malgré les visions qui l'assaillaient sans cesse.        
(Emmanuelle Lambert)

Un Giono à rebours du provincialisme à la Marcel Pagnol qu'on lui attribue traditionnellement et qui est donné à voir, découvrir ou redécouvrir dans cette exposition qui entremêle histoire littéraire et expérience créative. Un Giono poète également, dans une pratique double de lecture et d’écriture, entre le dehors de sa Provence et le dedans de sa bibliothèque. Un Giono complexe et fascinant qui nous est présenté dans cette exposition permettant au visiteur d’apporter sa contribution par sa propre lecture du personnage. "Giono" est à voir du 30 octobre 2019 au 17 février 2020 au Mucem.

Voilà la clé : comment cette sensibilité à la fois intuitive puis cultivée par ses lectures fait feu de tout bois de tout ce qui l'entoure, le digère, le macère et le recrache dans quelque chose qui ait du style et de la poésie.    
(Emmanuelle Lambert)

Extraits sonores : 

  • Jean Giono, "Il y a deux Provences : celle de Pagnol et celle de Stendhal" (RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE  27/09/ 1959)
  • "Bright Horses" (Nick Cave and the Bad Seeds, Ghsoteen, 2019)
  • Jean Giono sur le plaisir d'écrire (Office national de radiodiffusion télévision française, 1965)
  • Jean Giono et sa vision du bonheur (Jean Giono s'entretient avec Claude Santelli, "La nuit écoute", 1965)

Bibliographie

Giono, furioso

Giono, furiosoStock, 2019

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......