LE DIRECT
Jules Verne par Nadar en 1875

Jules Verne, voyage au centre de son imaginaire

27 min
À retrouver dans l'émission

Jules Verne est-il exceptionnel dans notre histoire littéraire ? Pour y répondre, Agnès Marcetteau, directrice et conservatrice du Musée Jules Verne, et Patrick Gyger, directeur du Lieu Unique, en direct du festival de science-fiction des "Utopiales" de Nantes.

Jules Verne par Nadar en 1875
Jules Verne par Nadar en 1875 Crédits : Apic - Getty

"Comment l'homme va-t-il continuer à habiter le monde ?": c'est l'une des principales questions que pose le genre de la science-fiction, dont Jules Verne est l'un des grands précurseurs. Agnès Marcetteau, conservatrice du Musée Jules Verne de Nantes, et fondatrice de la revue Planète Jules Verne, nous parle de ce genre nouveau propre aux "univernes", qui porte le nom de "merveilleux scientifique". Patrick Gyger, directeur du Lieu Unique de Nantes et grand connaisseur de l'oeuvre du romancier, échange avec elle aux Utopiales de Nantes, pour cette vingtième édition du Festival international de science-fiction, consacrée au thème "Coder/ décoder" (31/10/2019 – 3/11/2019). 

On ne peut pas dire que Jules Verne soit un auteur de science-fiction parce que ce n'est pas lui qui a inventé ce genre. En revanche, c'est un précurseur revendiqué. Si Wells en est le père, Jules Verne pourrait en être le grand-père. En même temps, ils sont relativement contemporains, et Jules Verne est toujours très attentif à signaler ces différences.              
(Agnès Marcetteau)

L'oeuvre considérable des Voyages extraordinaires, qui regroupe plus de soixante romans, présente une foule de personnages excentriques et intègres. Agnès Marcetteau rappelle ce qu'elle nomme l' "exception vernienne" : la coexistence entre le vraisemblable et le fantastique. Plus encore, l'oeuvre du romancier est toute entière tournée vers l'innovation technologique, avec ce paradoxe qu'elle porte en elle, à savoir : la méfiance envers ce que l'homme pourra faire du progrès. L'homme vernien peut modeler le monde, le sillonner en atteignant les sphères célestes ou en plongeant sous la croûte terrestre, mais ces explorations ne sont pas sans danger...

Je pense qu'il était un sceptique et un ironique. Je pense que c'est une des raisons pour lesquelles son oeuvre a une telle force et reste tellement présente. Comme il ne se laisse entraîner par aucune idéologie, il a cette capacité à porter un regard sur le monde qui fait réfléchir. (Agnès Marcetteau)

Il y a une construction très particulière de la narration chez Jules Verne, il affectionne les héros [...]. Les personnages transforment le monde, décryptent le monde, le réinventent parfois. Eux-mêmes évoluent assez peu, à l'inverse du personnage balzacien, alors qu'ils transforment le monde. Il y a aussi ces célèbres descriptions encyclopédiques, qu'on ne trouve vraiment pas si souvent avant Jules Verne. Jules Verne en tant qu'écrivain, ce n'est pas que pour la jeunesse, ce n'est pas que du divertissement, ce ne sont pas que des idées novatrices.              
(Patrick Gyger)

Extraits sonores : 

  • Jules Verne au cinéma : extraits de Vingt mille lieues sous les mers, L'île mystérieuse, Voyage au centre de la Terre, La journée d'un journaliste américain en 2889, Le Tour du monde en quatre-vingt-jours
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......