LE DIRECT
Kaouther Adimi

Kaouther Adimi, conteuse de l’Algérie d’aujourd’hui

28 min
À retrouver dans l'émission

Kaouther Adimi magnifie la bravoure de la jeunesse algérienne en la fabulant dans son nouveau roman : "Les petits de Décembre" (Seuil, 2019), un récit qui mêle l'imaginaire à la satire.

Kaouther Adimi
Kaouther Adimi Crédits : Sacha Lenormand

L'écrivaine algérienne Kaouther Adimi imagine dans son dernier roman, Les petits de Décembre, un groupe d'enfants prêts à toutes les rebellions pour défendre un terrain de football où deux généraux en retraite veulent faire édifier de luxueuses demeures. Hommage subtil à un sport qui a fait vibrer tant de gens, le récit donne également une voix à toutes les générations de l'Algérie d'aujourd'hui. Parmi les personnages, un duo de militaires décatis, des jeunes en déshérence, ou encore leurs parents. Face à cette génération résignée, les enfants incarnent un espoir nouveau, le refus de renoncer face au pouvoir.

J'ai construit [ce roman] comme un match de football.                  
(Kaouther Adimi)

La romancière situe son intrigue dans la Cité du 11 décembre, à Dely Brahim, un choix qui n'est pas sans évoquer les manifestations récentes portées par une jeunesse qui aspire à questionner ses gouvernants et à renouveler les institutions. Derrière l'allégorie, Kaouther Adimi pose la question de l'histoire algérienne et de l'intérêt des jeunes - toujours plus vif - pour le passé de leur pays. Mettant en parallèle plusieurs générations, l'écrivaine met en scène les difficultés des parents à communiquer autant qu'à évoquer une Histoire dans laquelle subsistent tant de zones d'ombre. 

En outre, l'écrivaine algérienne questionne l'intimité de ces familles qui vivent dans une cité, à l'image de celles conçues par Fernand Pouillon. Cet architecte, exposé dernièrement aux Rencontres d'Arles, rêvait d'édifier des palais pour les oubliés de l'Algérie, un projet proche de celui qu'élabore dans sa fiction l'écrivaine algérienne.

J'avais eu plusieurs fois l'occasion de rendre visite à une famille dans ces cités.              
(Kaouther Adimii)

Extraits sonores :

  • "La Casa del mouradia" (Ouled el Bahjda, 2018)
  • Alaa el Aswany au sujet de J'ai couru vers le Nil, Actes Sud, 2018 (La grande table, 04/09/2018)
  • "Kel Tinawen" (Amadjar, Tinariwen,  2019)
  • Fernand Pouillon au micro de Jacques Chancel (Radioscopie, 03/12/1986)
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......