LE DIRECT
"Vessel", Damien Halet/Kohei Nawa

La danse organique de Damien Jalet

27 min
À retrouver dans l'émission

Dans un univers visuel hypnotique, ils explorent les frontières entre danse et sculpture, corps et matière... Damien Jalet, danseur et chorégraphe, présente "Vessel" au Théâtre National de Chaillot (du 6 au 13 mars), spectacle co-créé au Japon avec la plasticien Kohei Nawa.

"Vessel", Damien Halet/Kohei Nawa
"Vessel", Damien Halet/Kohei Nawa Crédits : Yoshikazu Inoue

Damien Jalet, danseur et chorégraphe belge, a fait une entrée remarquée à Chaillot en janvier 2019 avec Skid, spectacle vertigineux où les dix-sept danseurs de la compagnie scandinave GöterborgsOperans Danskompani évoluaient sur une pente inclinée à 34° devant un public ébahi. Un spectacle sidérant qui puisait son inspiration dans "l'un des plus dangereux rituels au monde", le ombashira japonais, au cours duquel des hommes attachés à des troncs d'arbre dévalent des pentes montagneuses. 

Chorégraphe indépendant à la renommée internationale, Damien Jalet se nourrit en effet des rituels et traditions du monde entier pour créer ses spectacles : les rituels japonais dans Skid, Thr(o)ugh ou Yama,  les traditions animistes mexicaines ou européennes dans Omphalos... Il explore de nouvelles manières de voir le corps en mouvement et de questionner ses rapports à la matière - comme par exemple dans une autre performance acclamée au Louvre en 2013, Les Médusés, au cours de laquelle des danseurs évoluaient parmi les sculptures pour servir de médium entre les visiteurs et les œuvres antiques et en libérer l'énergie millénaire. 

L'aspect sculptural du corps m'intéresse. (...) La sculpture et la danse sont des arts tellement opposés, la sculpture se rapproche de l'éternité alors que la danse est l'art de l'éphémère.    
(Damien Jalet)

Pour moi, le rituel est aussi un point de passage entre le conscient et l’inconscient.    
(Damien Jalet)

Celui qui surfe entre les milieux les plus pointus de la danse contemporaine (collaborateur fréquent de Sidi Larbi Cherkaoui) et la scène pop (il a chorégraphié une partie de la tournée Madame X de Madonna l'année dernière, ou le film Suspiria de Luca Guadagnino pour Netflix, avec le chanteur de Radiohead Thom Yorke) poursuit ici son décloisonnement des disciplines artistiques en s'associant avec Kohei Nawa, plasticien japonais qui travaille sur de multiples matériaux (perles, mousse de polyuréthane, huile de silicone...). Vedette de la saison Japonismes 2018, Nawa était aussi passé par le Louvre en exposant sous la pyramide son immense sculpture dorée, Throne

La danse a toujours été pour moi un art qui pouvait se mélanger à d'autres médiums. (...) J'adore les collaborations, travailler avec les arts plastiques est une manière de sortir de sa zone de confort. La confrontation, c'est ce qui génère la création. Casser les codes, dépasser les frontières pour trouver une zone de conversation avec d'autres artistes et d'autres arts.     
(Damien Jalet)

Vessel naît donc d'une profonde collaboration artistique lors d'une résidence partagée de Damien Jalet et Nawa à la Villa Kujoyama de Kyoto, en 2015. Les deux artistes y ont travaillé sur la "fusion organique entre le plateau et le corps des danseurs", à partir d'une étrange texture tantôt solide, tantôt liquide : le katakuriko, sorte de fécule de pomme de terre japonaise. 

Durant une heure, sept danseurs évoluent dans un clair-obscur onirique, sur un plateau recouvert d'eau et orné en son centre d'une étrange île blanche. Les corps s'entremêlent, s'imbriquent, se tordent dans des positions inouïes, mais sans jamais monter leur visage. A la frontière entre danse et sculpture, Jalet et Nawa offrent ainsi une quête des limites entre l'humain et la matière, en une suite de tableaux oniriques rythmée par la composition sonore de Marihiko Hara et Ryûchi Sakamoto.

Je voulais poser la question de qu’est-ce qu’un corps, un corps humain, et à quel point le corps peut être une ouverture sur l’imaginaire. (...) Ce qui est très important pour moi, c’est de gommer la frontière entre ce qui est humain et ce qui ne l’est pas.    
(Damien Jalet)

Pour moi, les meilleurs danseurs sont ceux qui sont entre le contrôle et l’abandon. Il doit y avoir un abandon.    
(Damien Jalet)

À voir du 6 au 13 mars au Théâtre National de Chaillot.

Extraits sonores :

  • Kohei Nawa (Pen Magazine International, 09/2018) 
  • Extrait du film The ferryman de Gilles Delmas (France, 2016)         
  • Extrait du morceau "Dark Ballet" tiré du dernier album Madame X de Madonna                                     
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......