LE DIRECT
"Doigt d'honneur contre le virus" (Annette Messager)
Épisode 1 :

Annette Messager : "Si les supermarchés ont rouvert, pourquoi les musées n'en feraient-ils pas autant ?"

28 min
À retrouver dans l'émission

Pour ouvrir cette nouvelle semaine, l'artiste plasticienne Annette Messager est notre invitée. Lion d'Or à la Biennale de Venise en 2005 pour son oeuvre "Casino" et Prix Praemium Imperiale en 2016 pour l'ensemble de sa carrière, elle interroge avec nous l'art et l'artiste dans cette crise.

"Doigt d'honneur contre le virus" (Annette Messager)
"Doigt d'honneur contre le virus" (Annette Messager) Crédits : Courtesy de Annette Messager et Marian Goodman Gallery.

Après la littérature et le cinéma, La Grand table vous propose cette semaine une nouvelle série consacrée cette fois-ci à l'art dans le monde de demain. Alors qu'une partie des musées s'apprête à rouvrir malgré la contrainte sanitaire, artistes, directeurs d'institution et galeristes appellent l'art à reprendre ses droits et les pouvoirs publics à soutenir les artistes dans la crise.  

Annette Messager est sans doute l'artiste française vivante la plus connue et reconnue. Elle a construit depuis près de cinquante ans une oeuvre protéiforme composée de dessins, peintures, détournements d’objets, collages, sculptures, photographies, installations, mécanisation, albums d’images, assemblages...  

Je suis un peu touche-à-tout, je suis un peu une voleuse. Aller dans la rue, voir les gens, comment ils marchent, leurs attitudes, aller voir une exposition, regarder quelque chose sur internet... Tout est intéressant.
(Annette Messager) 

Elle participe à partir du 5 juin prochain  à l'exposition collective Unprecedented Times au Kunsthaus Bregenz en Autriche. Elle y présente pour l'occasion une quinzaine de peintures acryliques de sa série Certitudes-Incertitudes (2019-2020), qui représente des têtes de mort. 

En octobre j'ai eu une opération, et j'ai compris à ce moment que j'étais vraiment mortelle. J'ai donc commencé à dessiner beaucoup de têtes de mort. Et puis après, ce virus est arrivé, et je me suis dit : "Continuons, je suis en plein dans le sujet". J'ai donc fait énormément de dessins, qui sont devenus de plus en plus japonais, épurés, parce que je manquais de matériel, je n'avais plus un bon papier... Mais tout ça, c'est bien, il faut s'adapter, il faut trouver des trucs différents, puisque tout est nouveau.
(Annette Messager) 

À période exceptionnelle, approche exceptionnelle : pour des questions d'assurance et parce que l'exposition s'est montée dans l'urgence, l'artiste ne présentera pas ses oeuvres physiquement. Ce seront donc des photos des œuvres qui seront présentées. Annette Messager considère en effet que le marché de l'art, les institutions, les galeries, doivent s'adapter, comme les artistes, à la situation particulière que nous traversons collectivement. 

J'aime beaucoup Giacometti, et son "Homme qui marche" est un peu le symbole de ce qu'on doit faire : continuer. Mais pas de la même manière. Par exemple dans le monde de l'art il faut être flexible, pas seulement les artistes, mais aussi les institutions. Le monde de l'art doit peut-être faire des expositions différentes. (...) Tout cela est peut-être à repenser.
(Annette Messager)

Annette Messager considère d'ailleurs que l'artiste n'a pas de rôle à jouer et que l'art n'est pas quelque chose de nécessaire, dans le sens où il n'est pas vital. Mais elle explique que c'est justement parce qu'il ne sert à rien que l'art est important. 

Sans art, il n'y aurait pas d'humain. L'humain est lié à la culture. (...) On a besoin de culture, de voir les choses. On a besoin de se nourrir spirituellement, c'est très important. Je crois que les musées doivent rouvrir.
(Annette Messager)

Extraits sonores: 

  • Pierre Soulage (AFP, 28 mai 2014)
  • « La Chanson d’Hélène » dans « Les Choses de la vie » de Claude Sautet (Musique de Philippe Sarde, Paroles de Jean-Lou Dabadie, 1970)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......