LE DIRECT
Danielle Arbid, San Sebastian, 20 septembre 2020

Danielle Arbid, filmer l’amour comme la guerre

26 min
À retrouver dans l'émission

Après "Seule avec la guerre" (2000), un retour au pays natal pour filmer les plaies de la guerre civile, Danielle Arbid filme l’amour, ses errances, sa chair, et en fait son nouveau sujet de prédilection. Elle est notre invitée aujourd'hui.

Danielle Arbid, San Sebastian, 20 septembre 2020
Danielle Arbid, San Sebastian, 20 septembre 2020 Crédits : ANDER GILLENEA - AFP

La cinéaste d’origine libanaise explore l’amour au temps de la guerre civile dans son premier long-métrage de fiction, Dans les champs de bataille (2004) disponible sur Arte  du 1 mars au 31 août 2021 dans le cadre du cycle Sexe, amour et séduction. Le film retrace la vie d'une famille chrétienne dans un Beyrouth en pleine guerre civile, où la petite Lina, 12 ans, tourne autour de Siham, la bonne de sa tante, de six ans son aînée, cautionnant ses amours clandestins.

Je voulais raconter l’adolescence : un moment, surtout pendant cette guerre, où la prise de risque est double, parce qu’on vit dans un environnement violent, mais aussi parce que l’autre, qui nous attire, devient aussi risqué. Je voulais parler de cette adrénaline qui monte, raconter une histoire d’amitié, d’admiration et de flirt continu. (Danielle Arbid) 

Je cherche toujours la grâce dans une scène d’amour, la grâce des sentiments. (Danielle Arbid)

Son dernier film, Passion Simple (2020), en sélection officielle du Festival de Cannes 2020 et qui n’a pas pu sortir en salle, est une adaptation du roman du même nom d’Annie Ernaux. Il explore les limites d’une relation impossible entre Alexandre (Sergueï Polounine), un trentenaire russe marié, et Hélène (Laetitia Dosch), intellectuelle et écrivaine, professeure à la fac et mère divorcée, qui s’engage corps et âme quitte à délaisser sa vie professionnelle et familiale. Danielle Arbid y filme le désir et l’abandon du point de vue de cette femme amoureuse, proposant un regard aussi ardent que captif sur le corps masculin.

Je fais des films pour rendre les corps désirables. Pas forcément pour qu’ils soient beaux, mais pour qu’on ait envie de les toucher. J’ai envie qu’il y ait un rapport sensuel au film. (Danielle Arbid) 

Une femme peut ramper devant un homme et cela ne lui enlève pas sa volonté. Annie Ernaux, par son courage, par sa façon de le dire sans honte, est très féministe. Qu’est-ce que que le féminisme si ce n’est pas dire à voix haute nos faiblesses, nos failles et nos fantasmes ? (Danielle Arbid)

Dans les champs de bataille , film de Danielle Arbid
Dans les champs de bataille , film de Danielle Arbid Crédits : DR

Extraits sonores

  • Extrait de Sur les champs de bataille (Danielle Arbid, 2004) 
  • “I want you” de Balthazar, extrait de l’album Sand (Play It Again Sam, 2021) 
  • Extraits de Passion Simple : Hélène au café et chez le psy (Danielle Arbid, 2020)
  • Annie Ernaux, "Il y a un bonheur absolu de se perdre" au micro de Laure Adler dans Hors Champs le 7 octobre 2014 sur France Culture

Bibliographie

Passion Simple

Passion simpleDanielle ArbidPyramide distribution, 2020

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......