LE DIRECT
AZIMUT, Meyer/Tendance Floue

La photographie Tendance Floue : 30 ans d’instant présent

27 min
À retrouver dans l'émission

Les photographes Bertrand Meunier, Meyer et Ljubiša Danilović nous parlent du cheminement du collectif qui fête ses 30 ans à l'occasion de la parution de "Villes du Monde" (éditions Louis Vuitton, 2020) et "Azimut : une marche photographique en France" (Textuel, 2020).

AZIMUT, Meyer/Tendance Floue
AZIMUT, Meyer/Tendance Floue Crédits : AZIMUT, Meyer/Tendance Floue

Fervents défenseurs de la vision d'une photographie apte à modifier le monde, les photographes du collectif Tendance Floue proposent des regards différents sur des sujets poétiques et politiques, afin de saisir les mutations du monde contemporain. 

C’est le propre de la photographie d’être dans le monde : non pas de l’interroger, mais de le construire. C‘est toujours une occasion de faire preuve de notre singularité, qui est un assemblage, avec l’idée que le tout est supérieur à l’ensemble des parties. (Meyer)

Créé il y a 30 ans, le collectif est fort de grands projets combinant les différentes individualités du groupe, comme dans les projets Mad In réalisés en Chine, en Inde, en France puis à Sète. 

La photographie est un métier solitaire et quand Tendance Floue est né, c’était pour l’envie de travailler ensemble alors que tout s’y opposait, en considérant que la collaboration est plus fertile que la compétition. Soit on intervient sur des projets, on produit avec une idée, soit on va puiser dans l’univers de chacun, dans les narratifs de chacun, qui sont des projets plus éditoriaux. (Meyer)

Un groupe qui ne cesse de croître. Le photographe Ljubiša Danilović est le dernier à avoir intégré le collectif. 

Je suis arrivé à un moment où j’en avais assez de ma pratique et il y a eu un point de bascule : la projection de POESIS. C’est un 16ème photographe qui s’exprime : ce que je viens de voir, aucun photographe n’est capable de le faire seul. (Ljubiša Danilović)

Lors de la pandémie, un mouvement de repli sur des sujets proches a été opéré. Pour l'occasion, Tendance Floue a rebaptisé leur nouveau projet "Fragiles" : une façon de mettre en miroir leurs différentes manières de s'emparer de leurs espaces quotidiens confinés. 

Il y a eu un effet de sidération au niveau personnel et du groupe : c’était un besoin d’enregistrer ce que je vivais et ce besoin de faire des images pour avoir une trace de cette sidération. Ces images, on en discutait, on était sidérés, fragiles, d’où ce besoin de les intégrer au projet. (Bertrand Meunier) 

Cette démarche avait déjà débuté en 2017, puisque les photographes du groupe et des photographes invités ont parcouru un par un la France à pied, pour une durée totale de six mois, un carnet Moleskine passant de main en main et une série de photo publiées quotidiennement sur Instagram. Ce projet, Azimut, est publié aux éditions Textuel. 

Sur ce projet, les photographes ont marché avec 18 autres photographes invités, dont un qui a mal vécu la restitution car il s’est senti dépossédé : c’est pour cette raison que j’ai souhaité rejoindre le collectif, pour être dépossédé de mes photos et sortir du cadre dans lequel je les ai conçues. En associant les photographies, on modifie leur sens de lecture et quand elles rejoignent un grand ensemble collectif d’images c’est une proposition unique. (Ljubiša Danilović) 

Informations pratiques : 

Extraits sonores : 

  • Grégoire Eloy, membre du collectif Tendance Floue qui vient de recevoir le Prix Niépce 2021 Gens d'images
  • Jeanne Added - Both Sides, Réalisation Antoine Carlier, Production : Walter Films et Naïve en association avec ARTE France, Filmé le 10 décembre 2020 à la Cité du Cinéma

Bibliographie

Villes du monde - Tendance Floue

Villes du mondeTendance Floue & Louis Vuitton , 2020

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......