LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dominique A " Vie Etrange " (Wagram, Nov 20)

Les Vies étranges de Jeanne Cherhal et Dominique A

28 min
À retrouver dans l'émission

Tendez l’oreille à la mélodie de l’époque, sa musique et ses mots : entretien croisé des auteurs-compositeurs Jeanne Cherhal et Dominique A.

Dominique A " Vie Etrange " (Wagram, Nov 20)
Dominique A " Vie Etrange " (Wagram, Nov 20) Crédits : Laetitia Bégou

Auteurs, compositeurs, interprètes, Dominique A et Jeanne Cherhal ont en partage le goût pour la mélodie des mots qu'ils mettent en musique et en textes. 

Aujourd'hui parmi les plus dynamiques, la scène nantaise fut leur terrain de jeu; enfants de la scène rock des années 80-90, ils en convoquent le souvenir, eux qui l'ont vécu à 10 ans d'intervalle : Nantes, une belle endormie pour Dominique A, bientôt réveillée sous les yeux de Jeanne Cherhal, alors jeune musicienne. 

Je la regarde maintenant avec plus de bienveillance. Beaucoup de choses sont arrivés, d’artistes en sont sortis. Au milieu des années 80, il y avait une chape de plomb sur la ville, la municipalité n’était pas friande d’électricité et de jeunes groupes. Ça a bougé au début dans les années 1990 avec l’arrivée du festival « Les allumés » initié par Jean Blaise et Jean Marc Ayrault arrivés à la mairie. Depuis, c’est une ville au renouvellement de la scène permanent. (Dominique A) 

Pour moi, la scène nantaise, c’était une source d’inspiration permanente. Je me souviens, quand j’étais étudiante, c’était les débuts de Dominique A, Philippe Katherine, des "Little rabbits".  Il y avait une effervescence, une créativité, avec des lieux pour répéter comme le "Trampolino".(Jeanne Cherhal) 

Sevrée par le confinement d'une scène qui la fait tant vibrer, Jeanne Cherhal partage avec nous un plaisir encore autorisé : la joie que procure la langue, son bestiaire et ses sons. Elle publie un glossaire très personnel, " A cinq ans je suis devenue terre à terre " (Ed. Points, 2020) : mots qui rient, mots magiques, mots terribles... De la " Scène " au " Studio " en passant par la " Chiale ", Saint-Graal chère aux artistes, l'autrice - compositrice, nous invite dans son univers musical pour sa première entrée en littérature, poétique de l'espace et des sons à l'humour désarmant. Sa lecture réveille les sens pour nos corps privés de mouvement. 

On a tous une frustration, les tournées, les concerts... A la rentrée, j’ai eu la chance de reprendre ma tournée, ça a été un moment de joie, de chaleur. Au Stereolux à Nantes en octobre dernier, j’ai senti une énergie particulière, exceptionnelle. (…) Ce qui me manque le plus aujourd’hui, c’est d’être sur une scène, c’est l’énergie du spectacle vivant.(Jeanne Cherhal) 

Mise en musique d'une drôle d'époque, apparue comme une nécessité pour Dominique A, qui signe " Vie Etrange " (Wagram, novembre 2020), son dernier album. 

L’ennui et la prostration m’ont fait réagir. Je me suis senti abasourdi, démuni, sans perspectives. La perche à laquelle je me suis raccroché avec frénésie, c’était la musique, les instruments que j’avais, l’envie d’enregistrer, de capter un ressenti et de l’exprimer en musique. C’était peut-être la première fois que j’exprime autant quelque chose en rapport avec la période que je vis (Dominique A) 

Ce moment a été introspectif, et m’a permis d’en sortir, de laisser place aujourd’hui à une certaine colère (…) Je ne pense pas trop à la transformer, je la sens monter, j’essaie de ne pas me laisser envahir par la sensation d’être infantilisé et mené. L’idée de l’essentialité et non-essentialité des choses pose problème. Pour prendre des nouvelles de la démocratie, le sort qu’elle réserve à la culture est un bon indicateur. (Dominique A)

En filigrane, le confinement, l'ombre de Christophe, avec le titre " Vie Etrange", mais aussi celle de Philippe Pascal disparu en 2019. En hommage, il en reprend le titre l' " Eclaircie ". Philippe Pascal, leader du groupe "Marquis de Sade" a marqué la scène rock des années 1980 autant que la jeunesse musicale de Dominique A. Touché par sa mort, il publie également un ouvrage, " Fleurs plantées par Philippe " (éd. Médiapop, 2020), promenade intérieure à la mémoire du chanteur, d'une scène à l'autre, à la grande époque de la scène musicale rennaise, alors que Nantes peinait à trouver sa voix.

C’était un modèle, il m’a conforté dans l’idée de chanter dans ma langue maternelle. Il était très premier degré, rattaché aux années 1980, mais n’avait pas du tout le cynisme que l’on rattache à ces années. Il y a quelque chose de très littéral chez lui, c’est ce qui m’a guidé. (Dominique A) 

Figure tutélaire, le Philippe Pascal de Jeanne Cherhal est peut-être à chercher du côté de Jacques Higelin, qui l'a tôt découverte et soutenue. Jeanne Cherhal lui rend hommage dans son dernier album, " L'An 40 " (Barclay, 2019), avec le titre " Adieu ". La filiation, pour Jeanne Cherhal, c'est aussi le goût pour les mots de ces autres que l'on admire et à côté desquels ont veut inscrire ses pas. Jeanne Cherhal reprend notamment Barbara et son immortelle "Nantes", dans l'album de Daphné " Elles et Barbara " (Mercury Records, 2017).

Tout l’enjeu, c’est d’aller plus loin que ses racines. J’adore faire des reprises, travailler dans les doigts de quelqu’un d’autre. J’essaie alors de ne pas trop l’écouter, de voir ce que j’en ai retenu. (Jeanne Cherhal)

Extraits sonores : 

  • « Les Éveillés », extrait de l’album « Vie Étrange » de Dominique A (Wagram, 2020) 
  • La reprise de « L’Éclaircie », extrait de l’album « Vie Étrange » de Dominique A (Wagram, 2020), hommage à Philippe Pascal
  • Interview de Philippe Pascal
  • « Adieu », extrait de l’album « L’an 40 » de Jeanne Cherhal (Barclay 2019)
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......