LE DIRECT
Le directeur des éditions Le Seuil-L'Olivier, Olivier Cohen, pose le 07 juin 2005 sur le plateau de l'émission littéraire de TF1 Vol de Nuit à Paris.

L'Olivier, 30 ans d'édition entre partis pris et pari réussi

27 min
À retrouver dans l'émission

Créée par Olivier Cohen en 1991, la maison d'édition L'Olivier fête sa troisième décennie. L'occasion de faire le bilan du projet initial, celui de mettre l'auteur au centre et de faire paraître en France de la fiction étrangère, alors quelque peu délaissée...

Le directeur des éditions Le Seuil-L'Olivier, Olivier Cohen, pose le 07 juin 2005 sur le plateau de l'émission littéraire de TF1 Vol de Nuit à Paris.
Le directeur des éditions Le Seuil-L'Olivier, Olivier Cohen, pose le 07 juin 2005 sur le plateau de l'émission littéraire de TF1 Vol de Nuit à Paris. Crédits : PIERRE VERDY - AFP

Pour cet anniversaire, Olivier Cohen vient nous parler des auteurs phares de sa maison, mais également de la collection de semi-poches "La bibliothèque de L'Olivier", un panorama éclectique de la ligne tenue depuis 30 ans. 

Je n’avais pas du tout l’intention de créer une maison d’édition. J’avais été mis à la porte d’une autre maison d’édition et c’est le patron du Seuil, Claude Cherki, qui m’a demandé si je voulais qu’on crée une maison d’édition ensemble. J’ai cru que c’était une blague, mais ce n’en était pas une. Au moins, je n’ai pas besoin de perdre mon temps à expliquer les choses que je veux faire à des gens qui ne comprennent pas. (Olivier Cohen)

Dans l’édition, c’est intéressant, il y a une montée en puissance de la professionnalisation et de l’industrialisation de l’édition. Mais une chose entrainant son contraire, on voit aussi se développer des petites ou moyennes maisons d’édition qui sont l’avenir de l’édition française et qui sont très créatives, ce qui n’est pas l’apanage des auteurs. (Olivier Cohen)

Parmi les 18 livres de la nouvelle collection de L'Olivier, on retrouve de grands auteurs étrangers que les éditions de L'Olivier ont introduit en France, comme Raymond Carver, Richard Ford, la prix Nobel Alice Munro ou encore Cormac McCarthy. 

Il y a de bons et de grands traducteurs. Je préfère travailler avec les grands mais je n’ai pas de mépris pour les bons. C‘est une capacité à ne pas trahir, faire de contre-sens mais à mes yeux c’est aussi une question d’affinité. Cette personne a-t-elle une affinité pour un texte, un auteur ? (Olivier Cohen)

Mais Olivier Cohen ne s'est jamais limité aux auteurs étrangers. En effet, de grands écrivains français y ont aussi trouvé leur bonheur, comme Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019 pour Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon, Agnès Desarthe, Geneviève Brisac ou encore la romancière et traductrice Jakuta Alikavazovic. 

La France est un pays qui a une relation avec sa littérature unique au monde, qui imprègne la vie de l’édition et celle des lecteurs et lectrices. Si bien qu’on peut sourire de ce goût des français pour les prix littéraires mais on aurait tort parce que ça montre un intérêt profond pour la chose écrite. En terme de reconnaissance, de prestige et d’argent, les prix sont importants. (Olivier Cohen)

Extraits sonores : 

  • Jean-Claude Fasquelle sur le métier d’éditeur, "Pour la littérature", émission de France Culture du 28/07/2008
  • Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019, dans les Matins de France Culture en 2019
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......