LE DIRECT
Marcel Proust (1871 - 1922)

Marcel Proust au fil du temps

27 min
À retrouver dans l'émission

Son oeuvre s'est-elle bonifiée avec le temps ? Effet de mode de notre époque ? Jean-Yves Tadié revient sur la gloire, ou le retour de gloire, de Marcel Proust. Il est l'auteur de "Marcel Proust : croquis d’une épopée" (Gallimard, novembre 2019).

Marcel Proust (1871 - 1922)
Marcel Proust (1871 - 1922) Crédits : Hulton Archive / Intermittent - Getty

Des plages de Balbec à sa correspondance exhumée, Jean-Yves Tadié livre dix ans de critique proustienne. Il est l’auteur de Marcel Proust. Croquis d’une épopée (Coll. « Blanche », Gallimard, 2019). Dix ans de critique qui couronnent un parcours de chercheur, de conférences, de préfaces, d’articles, d’introductions de catalogues… 

Né en 1936, Jean-Yves Tadié est professeur émérite à la Sorbonne et directeur des collections "Folio classique" et "Folio Théâtre". Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm, il est agrégé de lettres. Il rencontre Proust chez les Jésuites, à 16 ans. Un coup de coeur lu avec ironie par son professeur, car Proust, dans les années 1950, n'avait pas la gloire d’aujourd’hui, probablement passé de mode par rapport à son époque.

Ce roman de 3000 pages comporte tellement de couches, de significations superposées, qu'il faut beaucoup de temps pour les étudier ; elles n’apparaissent pas tout de suite.                  
(Jean-Yves Tadié)

Après une introduction qui retrace sa relation à Proust, il s’intéresse aux motifs et thèmes proustiens, parlant notamment des "autres" (les artistes et amis de l’écrivain) ou au détail chez Proust. En prologue, il raconte ce qui fut, est et sera "la gloire de Proust".

[Proust] était un ami extrêmement exigeant, extrêmement jaloux, et un ami qui ne croyait pas en l’amitié. En même temps, c'était un génie, un personnage fascinant.                  
(Jean-Yves Tadié)

Avec, en outre, la grande question qu’il pose en filigrane : comment devient-on amoureux d’un écrivain ? Cela sous-tend toutes les questions qui animent le critique autant que le lecture de Proust, ainsi que les formule en plusieurs endroits Jean-Yves Tadié : auraient-ils aimé être amis ? Comment a-t-il fait pour écrire A la Recherche du temps perdu ? Comment savait-il tout ce qu’il insuffla d’érudition dans ses romans ? Pourquoi voyait-il le monde par le prisme de la peinture ? En fin de compte, dit-il, "Proust est l’écrivain sur lequel on veut sans cesse réécrire" (p. 371).

On n'est pas grand écrivain sans un travail sur les formes [...] Savoir comment raconter, par quels moyens... la recherche sur les formes, c'est le début de la création littéraire.                  
(Jean-Yves Tadié)

Extraits sonores : 

  • Paul Morand, Marcel Proust, portrait souvenir (un documentaire de Roger Stéphane avec le concours de Roland Darbois, textes dits par Jean Negroni (1962))
  • François Mauriac : « Proust nous a montré qu’on pouvait faire autre chose que du Balzac », Marcel Proust, portrait souvenir (un documentaire de Roger Stéphane avec le concours de Roland Darbois, textes dits par Jean Negroni, 1962)
  • Le Temps retrouvé (Raoul Ruiz, 1999)

Bibliographie

Intervenants
  • Professeur émérite à la Sorbonne (Paris IV) , directeur de collections aux éditions Gallimard, et vice-président de la Société des Amis de Marcel Proust
À venir dans ... secondes ...par......