LE DIRECT
Minh Tran Huy

Minh Tran Huy, à l'amour à la mort

27 min
À retrouver dans l'émission

Minh Tran Huy, écrivaine d'origine vietnamienne, raconte dans "Les Inconsolés" (Actes Sud, janvier 2020) une histoire d'amour passionnelle, au croisement entre thriller romantique & conte noir.

Minh Tran Huy
Minh Tran Huy Crédits : Jean-Luc Bertini

Avec Les Inconsolés, paru en janvier 2020 chez Actes Sud, la critique littéraire et autrice Minh Tran Huy signe un quatrième roman troublant, au croisement de multiples genres : thriller romantique, conte noir, roman d'apprentissage, romantisme gothique... Roman choral aussi, puisque les chapitres font alterner les narrateurs entre la jeune protagoniste principale et celle qu'on nomme L'Autre, dont l'identité ne sera révélée qu'à la toute fin de l'intrigue.

J’avais à la fois l’idée de jouer avec les genres, (…) faire une traversée dans les métissages et aussi traverser les « barricades mystérieuses » entre les hommes et les femmes.      
(Minh Tran Huy)

Tout oppose Lise et Louis : elle, fille d'un immigré vietnamien et d'une mère d'origine paysanne, est rêveuse et introvertie, vivant par les romans et les contes de fée ; lui, fils de la bonne bourgeoisie parisienne, est cynique et extraverti, préférant lire Le Monde au bord de sa piscine et planifier sa carrière en cabinet de conseil. Pourtant, Lise et Louis ont 20 ans, c'est leur premier amour et il ne peut être que passionnel... Jusqu'à ce que le conte de fée tourne au cauchemar. Passées la cristallisation et l'irrésistible faim d'aimer, leurs différences les rattrapent et les déchirent. La romance se transforme en thriller, préfiguré dès les premières pages du roman et dans cette alternance étrange des narrateurs.

Le personnage de Lise rêve de plier la réalité à l’art ; je suis quelqu’un aussi d’un peu comme ça, d’où ma fascination pour les contes.      
(Minh Tran Huy)

C'est l'histoire d'une Bovary qui aurait lu Flaubert (...), qui a tellement lu qu'elle pense savoir ce qui l'attend.      
(Minh Tran Huy)

Je pense que c'est un livre sur le fait qu'on peut continuer à aimer, même quand la désillusion est arrivée.      
(Minh Tran Huy)

Minh Tran Huy, d'origine vietnamienne, revient aussi dans ce roman sur des thèmes qui font écho à sa propre histoire à travers la quête d'identité de Lise : l'exploration des racines, d'une mémoire familiale occultée depuis la fuite du Vietnam, l'assassinat d'une partie de sa famille, ainsi que la prégnance des contes, notamment vietnamiens, transmis par la grand-mère... Ces contes qu'on retrouvait dès son premier roman La Princesse et le pêcheur (Actes Sud, 2007), finaliste du Goncourt du premier roman, puis dans son recueil  Le Lac né en une nuit (Actes Sud, 2008). 

Mes parents sont des héros ordinaires, ils ont eu énormément de courage pour surmonter toutes les épreuves auxquels ils ont été confrontés.      
(Minh Tran Huy)

J’ai essayé de combler le silence de mes parents par de la fiction. (…) Ma grand-mère est la première personne qui m’a parlé de cette vie avant moi.      
(Minh Tran Huy)

Elle a également publié La Double vie d'Anna Song en 2009 (Actes Sud) qui reçut les prix Pelléas, prix littéraire de l'Asie et prix Drouot 2010, puis Voyageur malgré lui en 2014 (Flammarion), finaliste du grand prix de l'Académie française. Egalement critique littéraire, elle a été rédactrice en chef adjointe du Magazine littéraire jusqu'en 2011 puis chroniqueuse sur diverses émissions littéraires (Des mots de minuit, Le Bateau Livre) et de radio (Jeu d’épreuves). Forte de cette expérience, elle publie en 2017 un essai sur Les écrivains et le fait divers. Une autre histoire de la littérature (Flammarion). 

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......