LE DIRECT
Muriel Pic

Muriel Pic, l'affranchie

26 min
À retrouver dans l'émission

Son enquête poétique sur les traces de ce mystérieux grand-oncle bossu, Jim, prend la forme d'une déambulation à travers les timbres, les fleurs, les photographies et autres archives témoignant d'une vie et d'une époque : "Affranchissements" (Seuil), un livre inclassable et savoureux, de Muriel Pic.

Muriel Pic
Muriel Pic Crédits : Emmanuelle Marchadour

Muriel Pic est chercheuse en poétiques, critiques et plastiques. Son travail repose souvent sur des archives. Docteur de l’EHESS, elle enseigne à l’Université de Berne et est traductrice d'allemand. Écrivain et critique littéraire, elle est aussi collagiste et vidéaste. Son amour des archives la mène à travailler régulièrement sur le brouillage des frontières, composant une œuvre à la fois poétique et documentaire.

La littérature est là pour mettre ensemble, pour produire du lien. Platon préconise d’éloigner de la politique et de la cité les poètes, et, en effet, les poètes peuvent produire une force commune. (Muriel Pic)

Tout cela se retrouve dans son livre Affranchissements (septembre 2020, Seuil, mention spéciale du jury du Prix Wepler), un livre qui cultive le goût des archives et des objets, mais aussi celui des mots et des langues.

La narratrice s'engage sur les traces de son grand-oncle bossu, Jim, né en 1923 et mort en 2001. En retrouvant sa collection de timbres en 2017, les dates qui ont marqué la vie de cet homme et du dernier millénaire font surface. L'enquête littéraire nous transporte de l'enfance de Jim, à Menton dans l’Hôtel Bellevue tenu par ses parents et fréquenté par toute la haute société européenne, jusqu'à sa passion pour les fleurs et les timbres.

Le hasard d’un déménagement m’a mis entre les mains cette collection de timbres. En les ouvrant, il m’a semblé que j’avais la réponse que j’attendais sur la question de la liberté. Je me suis rendue compte qu’il n’y a sans doute de liberté et de vérité que dans les liens, dans le rapport à l’autre, et non en soi et de manière isolée. (Muriel Pic)

Muriel Pic mène l'enquête à partir des images, croquis, photographies, cartes postales, couvertures de livres et autres traces témoignant de cette vie anonyme. Sans s'interdire des moments de réflexion sociologique ou philosophique sur la traduction, l'argent ou encore le tourisme. C'est la présence de Jim, figure anonyme obtenant peu à peu l'épaisseur et le mystère d'un véritable personnage romanesque, qui fait le lien entre ces digressions poétiques. L'esthétique du collage se déploie pleinement dans ce libre désordre : poésie, essai, biographie ? Muriel Pic transcende ces catégories génériques pour déambuler à travers les archives et mener une enquête littéraire capable d'affranchir l'autrice en quête de liberté.

L’affranchissement, pour moi, c’est déjà franchir, comme auteur, les formes littéraires, ne pas me laisser enfermer dans des codes. C’est aussi sortir de ma langue, aller vers d’autres langues et traiter ma propre langue comme une langue étrangère. Me mettre en danger, m’affranchir des habitudes, de ce qui me rassure. (Muriel Pic)

Je me suis beaucoup appuyée sur les images et les rêves pour écrire. (…) Je voulais produire un livre par fragment, fondé sur des répétitions, des reprises. Le lecteur va intervenir entre les fragments. Je suis partie sur l’idée d’avoir deux temporalités, les timbres renvoyant à la fois aux dernières années de la vie de Jim et au temps historique du millénaire venant de s’achever. J’avais deux échelles : une microscopique et une macroscopique. (Muriel Pic)

Extraits sonores :

  • William Carlos Williams, "Spring and all", lu par l'auteur à l’occasion de The American Prophetic (Université de Berckley, 1955)
  • Extrait du 2e mouvement du Quatuor n° 8 « Razoumovski » de Beethoven, interprété par le Quatuor Ebène

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......