LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image extraite du film "Le Genou d'Ahed", de Nadav Lapid, 2021

Nadav Lapid, libre et debout

27 min
À retrouver dans l'émission

Le cinéaste israélien Nadav Lapid nous parle de son quatrième long-métrage, son adieu à Israël. "Le Genou d'Ahed" (2021) un combat enragé et déroutant des politiques répressives de son pays, qui questionne la puissance des mots et propulse en avant leur capacité à dire l'urgente vérité.

Image extraite du film "Le Genou d'Ahed", de Nadav Lapid, 2021
Image extraite du film "Le Genou d'Ahed", de Nadav Lapid, 2021 Crédits : Nadav Lapid

Nadav Lapid s'est fait un nom sur la scène cinématographique avec un cinéma enragé, mettant en scène un rejet des politiques israéliennes. Le genou d'Ahed (2021), qui succède à Synonymes (2019), s'inspire d'évènements autobiographiques pour adresser un double adieu à sa mère et à son pays. 

Depuis le début de mon chemin cinématographique, je tente de sonder l’intérieur de cette âme collective israélienne - de l'ADN de cette nation qui est la mienne. Pour moi, je pense que ce film signifie la fin de la recherche. Je ne sais pas si j'ai trouvé la réponse ou pas, peut être qu'il n’y a pas de réponses comme le dit le protagoniste du film, mais je ne ferai plus de film sur Israël ... Je n'ai pas la capacité de creuser plus profond que ça. (Nadav Lapid)

Le film raconte les desseins manipulateurs d'un homme en guerre contre les politiques de censure du ministère israélien de la Culture . 

Je ne suis ni historien ni sociologue mais je crois que la maladie de cette société n’a pas du tout été traitée. Après, je pense que ceux qui vont voir le film "Le Genou d’Ahed" comme ne portant que sur les problèmes d’Israël rateront quelque chose d’essentiel. Mon pays me hante mais je pense que ce film s’applique à beaucoup de pays : au pays maudits et aux pays glorieux. (Nadav Lapid)

Ce film, qualifié de "gifle" par son créateur, questionne le bien et le mal de manière déroutante dans un paysage où la langue semble avoir cessé d'opérer. 

Je crois que dans mes films, surtout dans celui-ci, il y a un combat acharné et désespéré entre les mots : entre la puissance et la faiblesse des mots. Entre les endroits que les mots peuvent atteindre, et les endroits qui leur sont interdits. (Nadav Lapid)

Dans ce film coup de poing, la caméra de Nadav Lapid se fait trompeuse afin de laisser la vérité exploser avec éclat, stupeur et tremblement. Du film, le réalisateur explicite que :

Son urgence, c’est la vérité la plus ultime. (Nadav Lapid)

Ce récit de vérité explosif vacille entre fatalisme et espoir : 

Dans ce film, il y a de la rage, il y a de la tristesse mais je crois qu’un film qui tente de pousser jusqu’au bout le geste artistique est forcément un film optimiste. (Nadav Lapid) 

Le Genou d'Ahed, à retrouver en salles le 15 septembre 2021

Extraits sonores

  • Bande annonce, Le Genou d'Ahed, 2021
  • "Signifier !", entretien avec Pierre Mélèze sur Samuel Beckett, émission Images et visages du théâtre d'aujourd'hui, 07.06.1966
  • "Tout habite le plan", Claire Denis, Les masterclasses, France Culture, 20.08.2019

Bibliographie

Image de promotion, Le Genou d'Ahed, 2021

Le Genou d'AhedNadav LapidLes Films du bal - Komplizen Film - Pies Films / Pyramide Distribution, 2021

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......