LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas Bouchaud

Nicolas Bouchaud, le théâtre un art du temps

27 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur 30 ans de théâtre et de compagnonnage artistique avec le comédien Nicolas Bouchaud, à l'occasion de la sortie de son livre "Sauver le moment" chez Actes Sud : une exploration de toutes les facettes de son métier.

Nicolas Bouchaud
Nicolas Bouchaud Crédits : JOEL SAGET - AFP

"Que se passe-t-il quand on est sur une scène ?  Quand on joue ? Quand on s’y prépare ? Quand on en rêve ? Quand un grand désir vous y mène ?" Telles sont les questions qui ouvrent le livre de Nicolas Bouchaud, Sauver le moment (janvier 2021), une expression empruntée au critique de cinéma Serge Daney, auquel il avait consacré un spectacle. Il y explore tous les aspects de son métier, après trente ans de théâtre. Dans une suite de récits brefs, il convoque de manière non-chronologique différents « moments de (sa) vie d’acteur », tous reliés par une question centrale, celle du jeu. En préface, sa complice de toujours, Véronique Timsit, nous parle de l'importance, pour lui, de l'écriture, de la prise de notes afin de garder des traces de l'apprentissage.

J'ai essayé de rendre compte de l'expérience que les acteurs et actrices peuvent faire sur une scène de théâtre : transmettre l'expérience du jeu. (Nicolas Bouchaud)

C'est sans doute l'amitié que je suis allée chercher en allant faire du théâtre avec les bandes, les troupes, les collectifs. L'idée du groupe était importante pour moi. (...) Le groupe protège, permet une circulation de la parole, un partage. (Nicolas Bouchaud)

Nicolas Bouchaud devait monter sur les planches au début du mois de janvier pour une mise en scène de Maîtres anciens de Thomas Bernhard au Théâtre de la Bastille, déjà repoussée en juin dernier à cause du confinement. Il jouera également dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski, mise en scène par Sylvain Crezevault, en mars à la Comédie de Reims. Nous recevions à la rentrée le metteur en scène, qui nous parlait du Grand Inquisiteur, un spectacle qui annonçait l'adaptation de la totalité du roman de Dostoïevski.

Nicolas Bouchaud est né en 1966. Comédien depuis 1991, il est le fils du metteur en scène Jean Bouchaud et de la comédienne Danielle Girard. Après des débuts difficiles, il rencontre Didier-Georges Gabily et participe à l’aventure théâtrale du groupe T’Chan’G !. Une manière collective de travailler, de rechercher, qui l'a marqué pour toujours. Gabily lui demande notamment d’« ouvrir » son jeu, une injonction qui le poussera à se laisser traverser par le texte, dans un mouvement d'abandon contrôlé, de disponibilité. Dans le livre, on croise aussi son partenaire de toujours, Jean-François Sivadier, ainsi que ses créations personnelles, mettant en avant des oeuvres de Serge Daney, John Berger, Paul Celan ou Thomas Bernhard. L'occasion de défendre aussi le théâtre comme service public et comme bien commun. 

On comprend que l’art de l’acteur est avant tout une façon d’inventer du temps, un temps suspendu. Le jeu apparaît comme une conscience du temps présent qui passe. Comme le formulait Antoine Vitez, l’acteur est alors celui qui peut « jouir de la fuite du temps ».

Jouer, c'est inventer un temps à soi partageable avec le temps d'un autre - le partenaire ou le spectateur. Ce temps qui pousse à l'intérieur chronologique. Un moment où l'on est pleinement dans l'instant présent, une faille, une brèche entre le passé et le futur, un temps qui reste. C'est le temps de l'expérience. (Nicolas Bouchaud)

Extraits sonores :

  • Jean-François Sivadier
  • Didier-Georges Gabily
  • Jean Vilar 

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......