LE DIRECT
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018

Paolo Giordano, la communauté plus forte que tout

27 min
À retrouver dans l'émission

En ces temps de confinement, La Grande table vous propose de réécouter l’entretien que Paolo Giordano nous accordait lors de la parution de "Dévorer le ciel". Confiné en Italie, très touchée par l’épidémie, l’écrivain vient par ailleurs de mettre en libre accès un texte coup de poing : "Contagion".

Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018 Crédits : Leonardo Cendamo / Contributeur - Getty

En septembre dernier, le 19, l'écrivain italien (lauréat du Prix Strega en 2009 pour La solitude des nombres premiers) nous présentait son roman écologique : Dévorer le ciel(Seuil). Un entretien à réécouter ce vendredi 3 avril et dont les mots, six mois après la parution du roman, nous ont à nouveau touchés en plein coeur.

Thèmes centraux du roman, les utopies de lieux et les utopies amoureuses, les premiers émois de l'adolescence, la sexualité, la quête existentielle de la vérité, le lien entre le corps et le passage des saisons, l'écologie, et, en guise de question centrale, la capacité de la littérature à faire avancer le combat pour l'environnement. 

J’ai essayé d’être aussi ouvert que possible à ces nouveautés de la réalité qui étaient autour de moi, et d’observer les jeunes autour de moi, ces jeunes qui sont pleins de nostalgie pour un temps où il les idées étaient plus claires, […] mais qui ont aussi leurs propres idéaux, dont beaucoup sont liés à la nature.                  (Paolo Giordano)

Par ailleurs, les éditions du Seuil viennent de mettre en ligne en libre accès Contagions, le texte coup de poing de Paolo Giordano sur l’épidémie, écrit dans  l’urgence et la nécessité de penser l’après-confinement. 

A partir de l'exemple de ce que traverse son pays, l'Italie, "sur le podium de cette compétition anxiogène" des pays les plus touchés, comme il l'écrit, Giordano réfléchit sur ce que cette crise révèle de notre mode de vie. "Il n’y a plus ni frontières, ni régions, ni quartiers. Ce que nous traversons possède un caractère supra-identitaire et supra-culturel. La contagion est à la mesure du monde d’aujourd’hui, global, interconnecté, inextricable". 

Comme un journal intime, qui mêle activités du quotidien (il écoute quotidiennement le bulletin de la Protection Civile) et réflexions sur la société (l'état de la médecine notamment), Paolo Giordano cherche à fixer des "idées volatiles qui s’évanouiront en un instant". 

A travers ce texte, l'auteur italien cherche à percer le mystère du Covid-19 avec ses propres armes que sont les mots. Mais surtout, il tente de nous rappeler ce qui fait notre force : faire bloc tous ensemble car "la communauté dont nous devons nous soucier n’est pas celle de notre quartier ou de notre ville. Ce n’est pas une région, ce n’est pas non plus l’Italie ou l’Europe. La communauté, dans la contagion, c’est la totalité des êtres humains."

Extraits sonores : 

  • Masanobu Fukuoka, La révolution d'un seul brin de paille (1981)
  • "Upsouth: Cherry Hill - Shady Hill" de Simon Goubert feat. Mike Ladd (Nous verrons, 2019)
  • Italo Calvino à propos du Baron perché (INA, « Lectures pour tous », 11/05/1960)

Rediffusion de l'émission du 19/09/2019

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......