LE DIRECT
No man's land - Arte

Possessions et No Man's Land, écritures en séries

27 min
À retrouver dans l'émission

Deux séries franco-israéliennes sont à l'honneur, du conte cruel avec " Possession " aux zones de guerre avec " No man's land ". Regard croisé sur ces collaborations internationales, par leurs co-scénaristes français, Valérie Zenatti et Xabi Molia.

No man's land - Arte
No man's land - Arte Crédits : Sife Elamine

L'âge d'or, c'est peut-être aujourd'hui celui des séries israéliennes. Depuis une quinzaine d'années, l'inventivité de leurs réalisateurs, scénaristes et producteurs, ne tarit pas. Leur succès est au rendez-vous au rythme des diffusions et adaptations internationales. " No man's land" et " Possessions ", dernières nées de ce cinéma israélien audacieux, mais aussi deux collaborations réunissant des équipes internationales, pour deux séries à la croisée des cultures. On y parle hébreu, arabe, anglais, russe... 

Nos deux invités, Valérie Zenatti et Xabi Molia, ont nourri ces deux séries internationales d'un héritage et d'un savoir-faire français, portés par la maison de production Haut et Court. Leur regard croisé éclaire les enjeux d'une nouvelle ère de l'audiovisuel sans frontière, mais aussi de l'entrée respective de ces deux écrivains dans l'univers bien singulier de la fabrique des séries. 

Possession
Possession Crédits : Canal

" No man's land " est d'abord une histoire familiale, celle de la disparition d'une sœur que l'on croit morte, et bientôt la Syrie, les combats, des deux côtés des tranchées. Réunissant Felix Moati et Mélanie Laurent à l'écran, " No Man's Land " propose une plongée intime au cœur d'un drame humain et civilisationnel qui continue de déchirer le monde. En 8 épisodes, la série franco-belgo-israélienne est aujourd'hui diffusée sur Arte après une diffusion en ligne qui a réunit plus de 2 millions de vues.  Et également disponible en DVD.

Notre premier invité, Xabi Molia a assuré un travail d'adaptation de la version française de " No Man's Land ". 

Derrière "Possessions" et "No man's land", il y a une même maison de production, "Haut et Court". La productrice m'a proposé de faire en sorte que le français "sonne juste dans la série" ça voulait dire travailler les dialogues, les costumes, les décors, ça voulait dire aussi avoir un œil sur la condition sociale des personnages. Sur le tournage, ça m'a finalement permis d'accompagner la réalisation dans la direction des acteurs français (Xabi Molia). 

Cette traversée dans la Syrie déchirée entre Daesh et les combattant kurdes interroge moteurs et mécanismes de l'engagement, du basculement dans la violence de gens ordinaires au nom d'idéaux pour lesquels se battre. 

Il y a toujours quelque chose de personnel dans ces hasards de collaboration. J'ai perdu un ami au Bataclan. Quand j'ai découvert la série, elle était largement écrite. Ce qui m'a passionné, c'était d'entrer dans l'antichambre des attentats, planifiés en Syrie. Cette introduction dans Daesh était particulièrement bien documentée dans le scénario. Elle sonnait juste. C'était le moment de regarder ça en face. (Xabi Molia). 

De son côté, " Possessions " nous plonge dans un univers aux lisières du fantastique. Une veuve noire pour un thriller sur fond de rites religieux et familiaux au cœur pour ce conte cruel aux portes du désert de Néguev. La série est disponible sur la plateforme de Canal MyCanal et en DVD chez Studiocanal.

Au-delà de la question coupable ou non coupable, la question centrale de la série c'est à quoi croit-t-on mais aussi comment le visible et l'invisible, qui n'est pas forcément le surnaturel mais aussi l'inconscient, le secret familial... peuvent s'entrechoquer dans l'histoire. (Valérie Zenatti) 

Dépêchée par le scénariste israélien Shachar Magen pour co-écrire la série comme une variation autour mythe hébreu du "Dibbouk", cet esprit qui hante les corps des vivants, l'écrivaine et traductrice Valérie Zenatti a apporté à la série un double héritage culturel qui traverse la série. 

Il y a dans la série quelque chose structurellement situé entre la France et Israël. Ce n'est pas un artifice, c'est même le cœur de l'histoire, à travers les personnages. D'un côté les acteurs israéliens, de l'autre le casting français. Pour nous, c'était un voyage entre les pays, les langues, sur la question de la foi, du rationnel, de l'irrationnel. (Valérie Zenatti). 

Romancière, Valérie Zenatti permet à la jeunesse de découvrir la littérature avec des romans comme "Un bouteille dans la mer de Gaza" (2005) adapté en 2012 au cinéma. Son dernier roman pour adulte " Jacob, Jacob " (2014) remporte de nombreux prix, dont le prix du Livre Inter. Son adolescence en Israël mais aussi ses origines maghrébines marquent sa littérature et la quête d'identité des personnages par temps troublés. 

Agrégée d'hébreu, Valérie Zenatti traduit depuis quinze ans les œuvres de l'écrivain israélien rescapé du nazisme Aharon Appelfeld, avec lequel elle avait noué une grande amitié littéraire. Après sa mort en 2018, elle lui rend hommage dans l'ouvrage Le faisceau des vivants (ed. Points 2019), récompensé du prix France Télévision. A noter, la récente parution d'une traduction de Mon père et ma mère d'Appelfeld (Ed. Olivier, 2020) par Valérie Zenatti, qui a d'ores et déjà remporté le prix du roman étranger les Inrocks 2020.

Quant à Xabi Molia, avant de rejoindre le petit et le grand écran, son terrain de prédilection est d'abord l'écriture romanesque. A découvrir, son dernier roman Des jours sauvages (Ed. Seuil 2020), une robinsonnade face à une épidémie pas si romanesque. 

Extraits sonores:

  • Bande annonce " No man's Land" 
  • Bande annonce " Possessions " 

Bibliographie

Possessions

PossessionsStudiocanal, 2021

No Man's Land

No Man's LandArte Editions, 2021

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......