LE DIRECT
Photo du spectacle "Room with a view" au Théâtre du Châtelet

RONE avec vue

27 min
À retrouver dans l'émission

Le compositeur de musique électronique Rone est notre invité. Il revient sur scène avec le collectif (La) Horde pour présenter « Room with a view », un spectacle musical et chorégraphique intense sur l’effondrement climatique et civilisationnel. Du 5 au 14 mars au Théâtre du Châtelet.

Photo du spectacle "Room with a view" au Théâtre du Châtelet
Photo du spectacle "Room with a view" au Théâtre du Châtelet Crédits : Aude Arago / Théâtre du Châtelet

Erwan Castex, dit Rone, producteur de musique électronique a déjà quatre albums et plus de dix ans de carrière derrière lui. A 39 ans, celui qui se voit comme un autodidacte bricoleur est pourtant un artiste pleinement reconnu par la scène artistique et musicale contemporaine, en témoigne sa nomination dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 2017. 

Après deux ans de concerts et de tournée pour son album Mirapoplis (InFiné) sorti en 2017, le Théâtre du Châtelet, dans sa volonté de décloisonner tant physiquement que mentalement les frontières de l'institution, lui a proposé une carte blanche. Habitué aux expérimentations scéniques (comme à la Philharmonie de Paris en 2017), Rone a voulu cette fois-ci proposer une oeuvre différente, reposant sur la danse et sur une narration plus politique. 

On ne rentre pas par effraction mais par invitation (...) C'est un cadeau énorme pour un artiste de pouvoir bénéficier de cette carte blanche (...) et j'ai ressenti une responsabilité, j’avais envie de mettre du fond, il fallait que je m’entoure de danseurs.    
(Rone)

C’est à ce moment qu'intervient (La) Horde, collectif  de trois artistes (Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel) créé en 2013 et qui dirige le Ballet National de Marseille depuis cet été. L'artiste Rone décide de monter avec eux un spectacle musical et chorégraphique qui ne soit ni un concert de lui avec des danseurs, ni la bande sonore d’un spectacle de danse. 

Ce que les protagonistes recherchent, c’était une création commune, la mise en place d’un dialogue entre les genres. Que la musique jouée en live durant une heure et demie puisse ajouter quelque chose aux corps en mouvements, et que ces corps complètent physiquement ce que la musique ne parvient pas à montrer. 

La Horde est un collectif qui m'a toujours intéressé, je les ai découvert sur Internet (...) et j'aimais beaucoup leur dimension politique, ce qu'ils arrivaient à faire passer comme message. (...) Ils m'ont donné la possibilité d'exprimer des choses politiques.    
(Rone)

Le spectacle a pour toile de fond le monde en surchauffe, la crise climatique qui chamboule nos existences, la fin du rêve capitaliste. C’est une œuvre sombre qui parle de l'effondrement de nos cadres de vies traditionnels et qui questionne ce qui adviendra après ces apocalypses. Pour autant la démarche entreprise par Rone et (La) Horde n’est pas celle de donneurs de leçons mais plutôt d’observateurs qui retranscrivent par la musique et la danse ce qu’ils voient du monde. Room with a view est donc un spectacle qui cherche à interroger notre société et ses transformations.

Il y a une forme de rage dans la danse, une rage certes joyeuse, mais avec une intensité, une envie de défoulement. Dans ce spectacle, ça se sent, il y a quelque chose de très corporel et physique. (...) C'est une génération qui a besoin d'exutoire, qui a besoin de lutter.     
(Rone)

Room with a view se déroule dans une carrière de marbre, les danseurs évoluent dans cet univers minéral qui porte en lui les souvenirs du passé mais qui promet de nouvelles constructions, de nouveaux imaginaires à tailler dans des utopies qui ne demandent qu’à exister et à être créé. Un marbre qui offre une page blanche pour écrire la révolte des corps. Un marbre qui témoigne aussi de la rigidité sociale et illustre un immobilisme qui nous entraîne à notre perte. 

Ma petit fierté sur ce spectacle est d'être parvenu avec les danseurs à faire exprimer pleins de choses sans dire un seul mot, sans que l'on ait à parler. (...) Ils parviennent à exprimer des choses peut être plus efficacement parfois qu'un long discours. (...) J’aime l'idée que, dans une société très bavarde, on parvienne à dire des choses sans forcément parler.    
(Rone)

C’est un spectacle collectif qui est donné à voir aux spectateurs, articulé autour du travail de Rone, de (La) Horde et des 18 danseurs, mais aussi autour de la scénographie réalisée par Julien Peissel, de la création lumière d'Eric Wurtz, des costumes de Salomé Poloudenny et des coiffures de Charlie Lemindu.

Pour moi, c'est une oeuvre collective et horizontale.    
(Rone)

Rone sortira début avril un cinquième album éponyme composé d'une partie des titres du spectacle. 

A noter que Room with a view sera présenté aux Nuits de Fourvière les 20 et 21 juillet 2020 à Lyon puis les 9 et 10 février 2021 au Grand Théâtre de Provence à Aix en Provence

Extraits sonores: 

  • Alain Damasio (La Grande Table, France Culture, 30/11/2018)
  • Interview (La) Horde (Manège de Reims,13/02/2018)
  • "Babel", extrait de son album Room with a view (avril 2020, InFiné)
  • "Human", extrait de son album Room with a view (avril 2020, InFiné)
Intervenants
  • Producteur de musique électronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......