LE DIRECT
Vanessa Benelli Mosell

Vanessa Benelli Mosell, pianissimo

28 min
À retrouver dans l'émission

Elle a fait l’ouverture du festival Présences 2020 et sorti deux albums éclectiques : "Ravel : Concerto in G" (Decca Classics, 2019), et "Beethoven Suites", avec le mandoliniste Julien Martineau (Naïve, 2020).La pianiste et cheffe d'orchestre italienne Vanessa Benelli Mosell est notre invitée.

Vanessa Benelli Mosell
Vanessa Benelli Mosell Crédits : Emmanuel Jacques

Vanessa Benelli Mosell est souvent qualifiée de prodige du piano. Elle a commencé à jouer à 4 ans, fait son premier concert à 7 et est entrée sur demande exceptionnelle au même âge à l'Académie Internationale de Piano d'Imola, avant de poursuivre ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou puis au Royal College of Music de Londres. 

À 32 ans, elle a déjà derrière elle un parcours international impressionnant, puisqu'elle a été accompagnée par les orchestres de Moscou, Jérusalem, Strasbourg, Bologne, Turin, Zürich parmi d'autres, et a commencé en 2014 des tournées de récitals à travers le globe. 

Elle a récemment sorti deux nouveaux albums, Ravel : Concerto in G (Decca, décembre 2019), et Beethoven Suites, avec le mandoliniste français Julien Martineau (Naïve, janvier 2020). Elle a également participé au concert d'ouverture de la 30e édition du Festival Présences de Radio France vendredi 7 février dernier en jouant le Duet pour piano et orchestre de George Benjamin, qu'elle connaît et admire depuis ses études à Londres, ainsi qu'une pièce de Claire-Mélanie Sinnhuber créée spécialement pour elle.

C’est une collaboration qui m’a donné envie de me remettre en question et de remettre en question la sonorité du piano en musique de chambre.                
(Vanessa Benelli Mosell)

Avec cet instrument, j’ai pu découvrir un répertoire tout à fait inconnu. (...) L’année Beethoven, c’est aussi l’occasion de découvrir un nouveau Beethoven.                
(Vanessa Benelli Mosell)

Amoureuse de la France, celle qui vit depuis 5 ans à Paris fait part de son envie de se pencher sur le répertoire français afin de mieux connaître son pays d'adoption. Ce disque sur Ravel fait suite à un premier disque de musique française sorti en 2018 chez Decca autour de Debussy, à l'occasion du centenaire de la mort de l'auteur. Avec ce nouvel opus, elle souhaite souligner la grande diversité d'influences de Ravel et la nécessité d'interpréter chaque pièce avec une approche différente.

Vanessa Benelli Mosell fut également l'élève privilégiée de Stockhausen avant sa mort et reste aujourd'hui particulièrement réputée pour son interprétation des Klavierstücke. Attirée dès son plus jeune âge par la musique contemporaine, elle a collaboré à de nombreuses créations de George Benjamin, Hugues Dufourt (notamment au Festival Présences 2019), Stefano Gervasoni, Martin Matalon, Karol Beffa ou Marco Stroppa. Elle dit avoir appris de Stockhausen la fidélité au texte, et cherche à faire découvrir une musique contemporaine trop peu connue ou mal considérée du grand public.

Quand j’approche la musique contemporaine, je le fais pour le public, pour les gens qui viennent me voir après et me remercient de leur avoir fait découvrir cette musique ; mais je le fais aussi pour moi.                
(Vanessa Benelli Mosell)

Je crois que notre histoire artistique et musicale est beaucoup plus importante que ce que l'on croit depuis ces soixante-dix dernières années.                
(Vanessa Benelli Mosell)

Dans sa discographie, Vanessa Benelli Mosell aime rapprocher des compositeurs de styles et d'époques différents : Rachmaninov et Philip Glass dans l'album Echoes (Decca, 2018), Scriabine et Stockhausen dans Light (Decca, mai 2016), Stockhausen, Karol Beffa et Stravinsky dans [R]EVOLUTION(Decca, mai 2015)... 

Je trouve qu’en tant qu’interprète, il faut permettre aux gens d’apprécier des esthétiques qui sont parfois en contraste.            
(Vanessa Benelli Mosell)

Je trouve qu’un artiste doit être curieux, se poser des questions et se remettre en jeu à chaque fois.        
(Vanessa Benelli Mosell)

Extraits sonores :

  • "Lettre à l'immortelle bien-aimée" de Corentin Apparailly, interprétée par Vanessa Benelli Mosell et Julien Martineau (Beethoven Suites, Naïve, 2020)
  • Stockhausen, "Vingt quatre heures sur la deux", 30 octobre 1971, INA
  • "Duet pour piano et orchestre" de George Benjamin, interprété par Vanessa Benelli Mosell au Festival Présences, 7 février 2020
  • 2ème mouvement du concerto en sol de Ravel interprété par Vanessa Benelli Mosell (Ravel : Concerto in G, Decca Classics, 2019)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......