LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'auteur, compositeur et interprète Woodkid lors du festival de musique de Montreux.

Woodkid, électro mélancolique

43 min
À retrouver dans l'émission

Après avoir électrisé le monde avec son premier album The Golden Age, le prodige français de la musique Woodkid revient nous présenter son nouvel opus, S16.

L'auteur, compositeur et interprète Woodkid lors du festival de musique de Montreux.
L'auteur, compositeur et interprète Woodkid lors du festival de musique de Montreux. Crédits : FABRICE COFFRINI - AFP

Woodkid est auteur, compositeur, interprète et réalisateur de clips. Il a notamment travaillé pour Lana Del Rey, Katy Perry ou Rihanna. En 2013, son album The golden age le propulse au rang de star mondiale. En 2020, il sort un deuxième album, S16.

Son deuxième album, S16, arrive plus de cinq ans après The Golden Age. Quand on lui demande les raisons de ce long silence, il sourit et s'amuse de cette question qu'on n'a de cesse de lui poser.

Je n'ai pas réellement attendu, ça n'était pas prémédité. J'avais envie de faire autre chose, d'être dans l'ombre, aussi. C'est fatiguant d'être tout le temps dans la lumière, j'avais envie de travailler pour les autres. J'apprends énormément quand je travaille pour les autres. (Woodkid)

Son enfance passée dans un milieu populaire, il n'aime plus en parler. Il estime l'avoir dépassée. C'est à ce moment qu'il découvre le cinéma - son père loue chaque dimanche des films dans le vidéoclub du coin. 

J'aime de moins en moins parler de mon enfance parce qu'elle rentre dans tous les clichés. J'ai suffisamment digéré tout ça pour que ce soit derrière. (Woodkid)

Pourtant, c'est durant l'enfance qu'il découvre l'univers des jeux vidéos qui le passionne, le cinéma de Stanley Kubric - des images de l'Odyssée de l'espace regardées en cachette - et plus tard, sa voix, qu'il dit avoir découverte comme on trouve un billet de cinq euros par terre. Woodkid la ramasse, apprend à s'en servir, joue de sa tonalité grave qu'il surexploite dans The Golden Age, un premier album qu'il voulait épique, parfait.

Ma voix, c'est la première connexion spirituelle que je pouvais avoir avec la création. Avant, c'était plutôt la technique. Maintenant, elle est la seule ancre que j'ai vers ce qui est spirituel, le reste est plus mécanique. (Woodkid)

Après l'avoir beaucoup exploitée ,cette voix, il s'en détache un peu dans S16 pour expérimenter. Les musiques cuivrées, les grands orchestres aux multitudes d'instruments qu'il cherche à équilibrer, les chants d'une chorale japonaise qui viennent agrémenter certains de ses morceaux. Expérimenter, se renouveler, faire quelque chose de moins accessible peut-être, mais c'est peut-être la seule chose que le succès autorise : la liberté de prendre des risques.

Extraits sonores: 

  • Stanley Kubrick dans A voix nue - 2011
  • YELLE - Ce Jeu
  • Teenage Dream - KATY PERRY
  • Born to die - LANA DEL REY
  • L'aérogramme de Los Angeles - WOODKID & LOUIS GARREL
  • I love you - WOODKID
  • Minus sixty one - Woodkid

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......