LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Claude Rich, en 2002, alors qu'il recevait un César d'honneur

Claude Rich : "En entendant les rires des spectateurs, ce métier m’a semblé le plus beau du monde"

1h04

Un immense comédien de théâtre, un grand homme de cinéma. La Grande Table d'été rend hommage à Claude Rich, figure qui a traversé les générations de spectateurs. Bertrand Tavernier, Jean-Claude Carrière, Danièle Thompson et Jacques Spiesser nous racontent l'homme et l'artiste.

Claude Rich, en 2002, alors qu'il recevait un César d'honneur
Claude Rich, en 2002, alors qu'il recevait un César d'honneur Crédits : Jean-Loup Gautreau - AFP

Première partie : Hommage à Claude Rich

Un comédien que tout le monde a croisé, quel que soit son âge : il est Antoine Delafoy dans Les Tontons flingueurs, Claude Ridder dans Je t'aime, je t'aime, Stanislas Roman dans La Bûche, ou Christian Martin dans Oscar. Et bien d'autres grands rôles encore. Il est aussi un fidèle acteur des planches, une soixantaine de pièces en soixante ans de carrière. Passé par le Conservatoire et même la Comédie-Française, Claude Rich aimait surtout défendre les écrivains contemporains qu'il avait plaisir à jouer sur scène. Une voix reconnaissable entre toutes dont il joue comme une musique, un corps filiforme et léger qu'il plie tantôt au burlesque tantôt au drame. Et puis peut-être aussi ce sourire malicieux, presque enfantin. La Grande Table d'été a souhaité aujourd'hui rendre hommage à ce grand acteur.

"Claude Rich pouvait partir dans des hauteurs stratosphériques. A chaque prise, il amenait une nouvelle surprise."

Bertrand Tavernier

Claude Rich dans les années 1960
Claude Rich dans les années 1960 Crédits : AFP

Deuxième partie : Yann Frisch, la magie d'un clown

Oubliez les clowns qui se balancent des tartes à la crème sous des chapiteaux hilares. Oubliez le lapin qui sort du chapeau devant des yeux ébahis. Avec Yann Frisch, clown et magicien, le nez rouge se teinte de gris. Comique ou tragique ? Difficile à dire. Il aimerait qu'on le prenne au sérieux, ce clown. Mais non, condamné à faire rire, son humour se fait aussi grinçant. Un théâtre de l'illusion où la magie surgit de l'obscurité. Poétique et dérangeant, Yann Frisch est l'invité de La Grande Table ce midi.

"Dans la figure du clown c'est la dimension tragique d'être condamné dans le fictif qui m'intéresse."

Yann Frisch

Le Syndrome de Cassandre est à voir du 20 au 29 juillet au Monfort Théâtre (Paris), les 13 et 14 octobre à la Ferme du Buisson, du 17 au 19 octobre à l'Hexagone de Meylan, les 8 et 9 décembre au Domaine du Terral (Saint-Jean-de-Vedas), les 12 et 13 décembre au Théâtre Charles Dullin (Chambéry), les 15 et 16 décembre à Bonlieu scène nationale d'Annecy, et du 21 au 28 décembre au Centquatre (Paris).

Yann Frisch
Yann Frisch Crédits : Monfort Théâtre

Disque du jour :

Perfume Genius, "Just like love", extrait de l'album No Shape, 2017

Sons diffusés :

  • Extrait de Capitaine Conan (1996) de Bertrand Tavernier
  • Extrait de La Fille de d'Artagnan (1994) de Bertrand Tavernier
  • Extrait de La Bûche (1999) de Danièle Thompson
  • Claude Rich, au micro de Michel Ciment, dans l'émission Projection privée, le 26 juin 1999 sur France Culture
  • Extrait du spectacle Le Syndrome de Cassandre de Yann Frisch
  • Extrait de La Dernière Bande de Samuel Beckett, interprété par Serge Merlin
Bertrand Tavernier et Yann Frisch
Bertrand Tavernier et Yann Frisch Crédits : Radio France

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......