LE DIRECT
Tom Cruise dans "Mission: Impossible - Fallout" de Christopher McQuarrie

'Mission: Impossible' : Tom Cruise est-il un agent du système ?

1h04
À retrouver dans l'émission

C’est hier que sortait en salles le sixième épisode de la saga 'Mission: Impossible' qui met en scène un Tom Cruise plus frénétique que jamais en cascadeur sans peur. Décryptage du film et retour sur le parcours d'un acteur physique iconique aux mille et une vies. 2ème partie : Najia Mehadji.

Tom Cruise dans "Mission: Impossible - Fallout" de Christopher McQuarrie
Tom Cruise dans "Mission: Impossible - Fallout" de Christopher McQuarrie Crédits : Copyright 2018 Paramount Pictures. All rights reserved

PREMIÈRE PARTIE : 'Mission: Impossible' : Tom Cruise est-il un agent du système ?

à l’occasion de la sortie de Mission: Impossible - Fallout réalisé par Christopher McQuarrie, en salles depuis le 1er août 2018.

Avec Louis Blanchot, critique de cinéma pour la revue Chronic’art, auteur de Les vies de Tom Cruise aux éditions Capricci 

Florence Colombani, critique de cinéma, écrivaine et réalisatrice

et Hervé Aubron, critique de cinéma, auteur, rédacteur en chef adjoint du Nouveau Magazine littéraire, il enseigne l'esthétique du cinéma à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle.

Ethan Hunt, responsable de l’Impossible Mission Force (IMF), est de retour dans un nouvel épisode de la saga de films inspirée par la télévision éponyme Mission: Impossible.
En 1996, Brian De Palma signait le premier épisode. Lui ont succédé à la réalisation Johnn Woo, J. J. Abrams, Brad Bird. C'est Christopher McQuarrie qui a réalisé les deux derniers opus.
De films en films, de rôle en rôle, Tom Cruise, l’acteur au sourire bright, court, saute, sauve le monde dans des films bâtis à son image pour sa physicalité et son talent de cascadeur.

Mission: Impossible était une saga plutôt basée sur le hi-tech, le simulacre, la question de l’illusion d’optique. Avec cet épisode j’ai l’impression que c’est la retombée du simulacre : on a des bagarres, des courses poursuite à l’ancienne. Mais il y a une nouveauté : si Tom Cruise, en termes de silhouette, est toujours aussi efficace, c’est le premier film où j’entrevois un peu le vieillissement dans son visage.              
Pour moi Tom Cruise a ce côté hologramme vivant, Dorian Gray.              
Hervé Aubron

Par le passé Tom Cruise avait quelque chose d’assez masochiste dans son existence au cinéma, chercher la souffrance physique, la destruction, on arrive donc à une sorte de figure de Christ aux outrages.              
Florence Colombani

Cruise/Hunt sont des junkies de l’action, proposer un nouveau Mission: Impossible c’est comme proposer un dernier verre à un alcoolique, cette addiction pouvant aller jusqu’à la raison d’être : s’ils cessent d’être des héros d’action, ne cesseraient-ils pas d’exister ?              
Louis Blanchot

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sons diffusés dans la première partie :

Bande annonce de Mission: Impossible - Fallout, Christopher McQuarrie (2018)
Générique de la série Mission: Impossible par Lalo Schifrin

DEUXIÈME PARTIE : portrait de Najia Mehadji

Najia Mehadji est artiste plasticienne. Elle présente l’exposition La trace et le souffle jusqu’au 4 novembre 2018 au musée d’art moderne de Céret.

Najia Mehadji, artiste Franco-marocaine, peint, dessine, œuvre sur le temps à travers la gestualité de ses lignes. Elle travaille en série où le végétal s’immisce dans sa recherche à travers des représentations de fleurs, de cactus, mais aussi des coupoles, des volutes, des drapés… La couleur apparaît tour à tour comme fond ou forme et accompagne un minimalisme inspiré du zen japonais ou de l’art islamique.

L’exposition est un cheminement sur presque quarante ans. J’ai découvert que toute ma vie j’ai travaillé sur les quatre éléments, mais à des périodes différentes : la terre, le feu, l’air et je finis par l’eau. En voyant toutes les œuvres je comprends enfin la trajectoire.

C’est quand il n’y a pas la dynamique du geste que c’est raté. Il faut que le geste soit là et que la forme dans sa symbolique soit là, le symbolique est présent dans mon travail depuis le départ.

Najia Mehadji, "Pivoine", 2008, huile sur toile, 160x170cm
Najia Mehadji, "Pivoine", 2008, huile sur toile, 160x170cm Crédits : © Najia Mehadji
Najia Mehadji, "Pivoine", 2003, huile sur toile, 160x200cm
Najia Mehadji, "Pivoine", 2003, huile sur toile, 160x200cm Crédits : © Najia Mehadji
Najia Mehadji, "Mystic Dance 3", 2011, épreuve numérique pigmentaire, tirée en 5ex., 160x160cm et en 3ex. en 200x200cm
Najia Mehadji, "Mystic Dance 3", 2011, épreuve numérique pigmentaire, tirée en 5ex., 160x160cm et en 3ex. en 200x200cm Crédits : © Najia Mehadji
Najia Mehadji, "Sufi Touch", 2014, épreuve numérique pigmentaire, tirée à 8 exemplaires, 130x130cm
Najia Mehadji, "Sufi Touch", 2014, épreuve numérique pigmentaire, tirée à 8 exemplaires, 130x130cm Crédits : © Najia Mehadji

Sons diffusés dans la première partie :

Archive de Peter Brook sur la parole vibratoire en Inde dans les Mardis du théâtre sur France Culture le 01/01/1986
Archive de Daniel Arasse sur le drapé comme comble de la peinture dans Histoires de peintures sur France Culture du 25/08/2017 

Bibliographie

Intervenants
  • critique de cinéma pour la revue Chronic’art et auteur
  • Critique de cinéma, écrivaine et réalisatrice
  • critique de cinéma, auteur, rédacteur en chef du Nouveau Magazine littéraire, enseigne l'esthétique du cinéma à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle
  • artiste plasticienne

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......