LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Saison sèche" de Phia Ménard
Épisode 2 :

Faire genre

1h03
À retrouver dans l'émission

Avignon, acte II. Aux frontières du genre et dans les nuances et complexités des identités, Phia Ménard et Gurshad Shaheman font vibrer les mots et les corps dans la première partie ; puis portrait de l'actrice Amira Casar qui enveloppe Avignon de sa voix dans la deuxième partie.

"Saison sèche" de Phia Ménard
"Saison sèche" de Phia Ménard Crédits : Jean-Luc Beaujault

PREMIÈRE PARTIE : Faire genre

"Le spectacle parle de quête identitaire. C'est une quête intime qu'on mène tout seul, parallèlement aux révolutions et même à l'Histoire..." (Gurshad Shaheman)

Un tatouage du prophète qui cache un amour interdit, les attributs d’un homme dans une culotte de femme, c’est l’éventail des identités et de leur mise en scène, que nous abordons aujourd’hui. Et si le spectacle était le moyen de créer un espace, une enclave, propices à la libération et à la métamorphose des corps, le lieu d’appréhension de bouleversements indicibles, que seul le spectateur peut suivre à la trace. Saison sèche et Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète nous entraînent sur la route des exilés de la chair, traqués pour leurs amours interdites et vers ce tâtonnement des corps et des identités de genre. Un itinéraire sensible que le théâtre et la danse délivre au spectateur.

"Le spectacle parle de quête identitaire. C'est une quête intime qu'on mène tout seul, parallèlement aux révolutions et même à l'Histoire..." (Gurshad Shaheman)

Avec Phia Ménard, metteuse en scène, performeuse et jongleuse, et Gurshad Shaheman, auteur, comédien et metteur en scène

Saison sèche de Phia Ménard est à voir à L'Autre Scène - Vedène du 17 au 24 juillet 2018, et la carte blanche de Gurshad Shaheman dans le feuilleton Mesdames, Messieurs et le reste du monde au Jardin Ceccano (Avignon) le 21 juillet 2018.

___________________________________________

DEUXIÈME PARTIE : Portrait d'Amira Casar

Amira Casar, à Paris en mars 2017
Amira Casar, à Paris en mars 2017 Crédits : Patrick Kovarik - AFP

En 2015, elle était la Goneril du Roi Lear d’Olivier Py, sur les planches de la Cour d’honneur. Après une année passée sous les traits d’Olga,  dans Les Trois Sœurs,  la voici de retour en Avignon dans la cour du Musée Calvet. Demain, elle se fera la lectrice des Oiseaux de bois d’Asli Erdoğan, pour les fictions de France Culture.

La lecture des Oiseaux de bois d'Aslı Erdoğan par Amira Casar, dans le cadre de Voix d'auteurs avec la SACD/Fictions France Culture, est présentée le 18 juillet 2018 dans la cour du Musée Calvet (Avignon).

___________________________________________

Références sonores : 

  • Jun Miyake, "Lillies of the Valley", extrait de l'album Pina, 2011 (générique)
  • Pascale Cormier, poétesse, Nuit de la poésie 2013
  • P.r2b, "Tu ne dis jamais rien", 2018
  • Aslı Erdoğan, écrivaine, journaliste et militante pour les droits humains, archive INA du 1er octobre 2009
  • Marguerite Duras, écrivaine, "Le ravissement de la parole", interview de 1980
  • Michel Piccoli, acteur, dans Les feux de la rampe, le 27 janvier 1973 sur France Inter

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......