LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Couverture de Jewish Cock de Katarina Volckmer, publié chez Grasset (2021)

En thérapie avec Katharina Volckmer et Denis Michelis

43 min
À retrouver dans l'émission

Leurs monologues caustiques et un brin ironiques, tout droit venus d'Allemagne feront la rentrée littéraire. Autour de La Grande Table, les écrivains Denis Michelis et Katharina Volckmer pour parler de leurs livres Encore une journée divine et Jewish Cock.

Couverture de Jewish Cock de Katarina Volckmer, publié chez Grasset (2021)
Couverture de Jewish Cock de Katarina Volckmer, publié chez Grasset (2021) Crédits : éditions Grasset

Katharina Volckmer, écrivaine, pour Jewish Cock (Grasset, 18 août) et Denis Michelis, écrivain, pour Encore une journée divine (Les Editions Noir sur Blanc, 19 août)

Katharina Volckmer et Denis Michelis feront la rentrée littéraire. En dehors de la date de sortie de leurs ouvrages respectifs, ces deux écrivains originaires d'Allemagne ont beaucoup en commun. Un rapport compliqué à leur pays natal - Katharina Volckmer refuse même d'écrire dans cette langue : Jewish Cock a été écrit intégralement en anglais. Sans oublier la forme littéraire qu'ils emploient: un long monologue, une thérapie presque, qui sonde de manière plus ou moins directe le rapport des protagonistes à l'histoire de leur pays, au nazisme, dans le cas de Volckmer. Denis Michelis, lui, explore, toujours dans le registre du monologue quasi thérapeutique, la famille, ses défaillances et ses contradictions. Encore une journée divine s'inscrit dans la continuité de son oeuvre, après Le bon fils et Etat d'ivresse, deux portraits au vitriol de familles qui ne parviennent pas à s'aimer avant de se déchirer.

Couverture d'Encore une journée divine de Denis Michelis, publié aux éditions Noir sur blanc.
Couverture d'Encore une journée divine de Denis Michelis, publié aux éditions Noir sur blanc. Crédits : éditions Noir sur blanc

"Encore une journée divine", c'est ce que répète en boucle ce personnage d'"Oh les beaux jours" alors qu'il s'enfonce dans la scène et va probablement mourir. Une phrase qui a résonné en boucle dans l'esprit de Denis Michelis alors qu'il écrivait son livre.

Cette pièce, "Oh les beaux jours" m'est revenue plusieurs fois alors que j'écrivais mon roman, je l'ai beaucoup vu quand j'étais adolescent et j'ai adoré le génie scénique de Beckett, qui met en scène ce personnage qui s'enfonce dans le sol et conserve son optimisme. Dans mon roman, mon personnage est enfermé dans un hôpital psychiatrique, ce qui me permet d'évacuer la question de la folie dès le début. (Denis Michelis)

Ce qui fait la singularité de ces deux romans, c'est le style d'écriture, écrits intégralement sous la forme de monologues.

Ecrire un monologue était intéressant parce que le silence crée une relation particulière au personnage, qui lui-même doit supporter ce silence. (Katharina Volckmer)

Le fait de parler permet à mon personnage de masquer son malaise. Elle dit des choses très provocatrices, drague même son docteur, il se passe énormément de choses dans le cabinet de chirurgie esthétique dans lequel elle se trouve. (Katharina Volckmer)

Dans Encore une journée divine, Denis Michelis parle des monstres humains, sur fond de montée du populisme en occident.

Si j'écris, c'est aussi pour alerter sur ces populistes qui manient l'injonction contradictoire et peuvent vous perdre. On découvre au fur et à mesure que mon personnage, comme ces populistes, est toujours dans la contradiction, ce qui est une forme de manipulation. (Denis Michelis)

Extraits sonores:

  • Hannah Arendt à propos de la banalité du mal dans un entretien de 1973 avec Roger Errera dans la série "Un certain regard" pour l'ORTF
  • Extraits de JT à propos de l'élection de dirigeants populistes: Donald Trump, Jair Bolsonaro, Beppe Grillo et Viktor
    Orban
  • Lecture de Portnoy et son complexe dans Ca peut pas faire de mal, Guillaume Galienne, France Inter
  • Paul B. Preciado, "Je suis un monstre qui vous parle", lecture à la Maison de la Poésie, le 3 décembre 2020, par l’auteur, Anna Mouglalis, Félix Maritaud et Naëlle Dariya
  • London Grammar - Lose your head

Bibliographie

Couverture du livre Encore une journée divine de Denis Michelis.

Encore une journée divineDenis Micheliséditions Noir sur blanc, 2021

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......