LE DIRECT
"Memories of Sarajevo" par le Birgit Ensemble © Christophe Raynaud De Lage / "Saigon" de Caroline Guiela Nguyen © Christophe Raynaud De Lage
Épisode 3 :

Génération crise

54 min

Pour ce troisième épisode, cap sur une "Génération Crise". Les quatre jeunes metteur/ses en scène Julie Bertin, Jade Herbulot, Thomas Quillardet et Caroline Guiela Nguyen créent un théâtre en prise avec les préoccupations de leur temps.

"Memories of Sarajevo" par le Birgit Ensemble © Christophe Raynaud De Lage / "Saigon" de Caroline Guiela Nguyen © Christophe Raynaud De Lage
"Memories of Sarajevo" par le Birgit Ensemble © Christophe Raynaud De Lage / "Saigon" de Caroline Guiela Nguyen © Christophe Raynaud De Lage

Première partie : La mélancolie vietnamienne de Caroline Guiela Nguyen

Saigon © Christophe Raynaud de Lage
Saigon © Christophe Raynaud de Lage Crédits : © Festival d'Avignon

Un restaurant simple, quelques chaises en métal, des néons au mur et une cuisine ouverte. Un restaurant comme coincé entre deux temps, entre deux pays, avec tout ce que cela compte de déchirures, de souvenirs et de regrets, de nostalgie aussi, et d'espoir quand même. Dans ce restaurant, on chante, on danse, on mange, on parle, on se remémore, on s'aime, on rit. Avec sa magnifique pièce Saigon, nimbée de lumières et de couleurs délicates, Caroline Guiela Nguyen évoque ses origines, son rapport à l'Histoire et à l'exil. Elle est notre invitée ce midi.

"Je n'ai pas voulu raconter l'Histoire, mais plutôt raconter une mémoire d'un événement. [...] Ce qui m'anime, c'est de trouver une porosité entre notre réel et le plateau, les histoires qui s'y racontent."

Caroline Guiela Nguyen, La Grande Table d'été

Saigon, de Caroline Guiela Nguyen du 8 au 14 juillet 2017 au Gymnase du Lycée Aubanel à Avignon.

Live : Claire Diterzi

Je garde le chien © Claire Diterzi
Je garde le chien © Claire Diterzi

Quand Claire Diterzi chante, il n'y a jamais uniquement de la chanson. Des dessins, des vidéos, des petites notes griffonnées, le tout projeté sur scène forment son journal de bord de création. Dans son spectacle Je garde le chien, elle est seule sur la plateau, et choisit de mettre en parallèle son propre parcours artistique avec les textes du dramaturge Rodrigo Garcia. Un spectacle où elle se demande, comme elle le dit elle-même : "c'est quoi être une chanteuse" ?

Je garde le chien, d'après Journal d'une création, de et avec Claire Diterzi, est présenté à La Manufacture (Avignon) du 6 au 26 juillet à 11h30.

Deuxième partie : Le monde en crise est un théâtre

"Memories of Sarajevo" par le Birgit Ensemble © Christophe Raynaud De Lage
"Memories of Sarajevo" par le Birgit Ensemble © Christophe Raynaud De Lage

La crise... Ce mot fatal sans cesse répété à longueur de journal et de meeting politique, cette blessure de l'Europe qui peine tant à cicatriser. Viennent alors les artistes qui s'emparent de ce réel avec force pour mieux nous interroger collectivement sur "ce qui se passe". D'abord Thomas Quillardet qui raconte les ravages de la crise économique au Portugal vue à hauteur d'enfant, dans le très beau texte Tristesse et joie dans la vie des girafes, écrit par Tiago Rodrigues. Julie Bertin et Jade Herbulot, fondatrices duBirgit Ensemble, incarnant la voix d'une génération née dans l'Union Européenne, s'emparent quant à elles des bouleversements actuels et tentent de repenser de nouvelles formes d'organisations politiques et artistiques. A travers deux pièces présentées au Festival d'Avignon, le collectif aborde le siège de Sarajevo en 1992 et la crise grecque.

"La pièce est symptomatique d'une énergie vitale. On a la volonté de répondre à certains discours déclinistes."

Jade Herbulot, La Grande Table d'été

"Notre objectif est toujours de faire en sorte que le spectateur se sente impliqué dans la pièce."

Julie Bertin, La Grande Table d'été

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Tristesse et joie dans la vie des girafes de Thomas Quillardet à la Chapelle des pénitents blancs à Avignon du 14 au 19 juillet 2017. Memories of Sarajevo et Dans les ruines d'Athènes, par Le Birgit Ensemble au Gymnase Paul Giéra à Avignon du 9 au 15 juillet 2017.

Sons diffusés :

  • Extrait de Saigon de Caroline Guiela Nguyen
  • Extrait de Tristesse et joie dans la vie des girafes de Tiago Rodrigues, traduit du portugais par Thomas Quillardet, une Fiction France Culture réalisée par Laurence Courtois et diffusée le 15 mai 2016, avec les voix de Mélissa Barbaud (Girafe) et Juliette Plumecocq-Mech (Judy Garland)
  • Tiago Rodrigues, extrait d'un entretien pour Theatre-contemporain.net à l'occasion de la parution de Tristesse et joie dans la vie des girafes.
  • Extraits de Memories of Sarajevo et Dans les ruines d'Athènes du Birgit Ensemble
Thomas Quillardet, Olivia Gesbert, Jean-Christophe Brianchon et Caroline Guiela Nguyen
Thomas Quillardet, Olivia Gesbert, Jean-Christophe Brianchon et Caroline Guiela Nguyen Crédits : Radio France

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......