LE DIRECT
Un coureur cycliste

Histoires de cyclisme

1h04

Le cyclisme est un art, une esthétique mécanique où les coureurs deviennent parfois des danseuses... Olivier Haralambon suit ce midi l'ombre du cycliste, alors que le Tour de France bat son plein. Puis tout devient dessin avec les deux illustrateurs Judith Gueyfier et Marc Daniau.

Un coureur cycliste
Un coureur cycliste Crédits : ROLF VENNENBERND / DPA - AFP

Première partie : Dans l'ombre du cycliste

Pour beaucoup, l'été est la saison du cyclisme : qu'on suive assidûment le Tour de France à la télévision, qu'on vienne encourager les coureurs sur le bord des routes, ou qu'on reçoive simplement une alerte sur son téléphone indiquant le vainqueur d'étape, personne ne peut y échapper. Le cyclisme, c'est ce sport que les Français affectionnent, qui fait partie de leur patrimoine culturel. Le cyclisme c'est aussi malheureusement ce sport qui a fait plusieurs fois la Une des journaux à l'occasion de scandales de dopage. Mais, nous dit Olivier Haralambon, lui-même ancien coureur, le cyclisme c'est aussi un art, une philosophie. Il nous explique pourquoi au micro de La Grande Table ce midi.

"Maintenant, c'est le coup de théâtre. Le coureur qui caracole seul en tête de la course, qui a déjà creusé quelques secondes d'écart avec les trois autres, n'est pas Ludo. Et c'est précisément celui sur lequel les apparences interdisaient de jouer le moindre kopeck. De fait il excipe tous les attributs de la douleur. Mâchoires écartelées, langue dehors, rides profondes au coin de l’œil, chair luisante, il s'arc-boute sur ses jambes bandées. Mais il en devient beau, comme s'il avait enfin fait fondre ses limites, et tous les angles."

Olivier Haralambon, "Le coureur et son ombre"

Le coureur et son ombre, d'Olivier Haralambon, est paru aux éditions Premier Parallèle.

Tour de France 2017
Tour de France 2017 Crédits : DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI - AFP

Deuxième partie : Lire pour grandir

La lecture, c'est cette étape essentielle pour la construction d'un enfant, dans la constitution de son langage, et dans le développement de sa mémoire et de son imaginaire. C'est aussi un moment de calme, un moment privilégié, et partagé lorsque la lecture se fait commune. C'est pourquoi le festival Partir en livre, dédié à la jeunesse, tente de promouvoir toutes les formes de lecture pour faire naître ce goût dès le plus jeune âge. Pour en parler, deux illustrateurs jeunesse, Marc Daniau et Judith Gueyfier, et le président du Centre national du Livre (CNL), Vincent Monadé.

"C'est très important de parler d'amour aux enfants. Il faut trouver le bon ton et la manière, c'est passionnant."

Marc Daniau

Partir en livre, la grande fête du livre pour la jeunesse, des milliers d'événements gratuits partout en France, du 19 au 30 juillet 2017.

Des enfants plongés dans la lecture, lors d'un salon du livre
Des enfants plongés dans la lecture, lors d'un salon du livre Crédits : HENDRIK SCHMIDT / DPA - AFP

Disque du jour :

Les Frères Jacques, "Bon Dieu où est ce peloton ?", 1969

Sons diffusés :

  • Jason Forrest, "Breaking Away", extrait de l'album Project Bicycle, 2006
  • Les Wampas, "Jalabert", extrait de l'album Chicoutimi, 1998
  • Frank Vandenbrouckedans l'émission Inter Soir, le 11 mai 1999 sur France Inter
  • Tomi Ungerer, au micro de Martin Quenehen, dans l'émission A voix nue, le 12 janvier 2012 sur France Culture
  • Archive INA "A la découverte des jeunes lecteurs : la librairie "Le Scarabée d'Or"", 19 juillet 1962
  • Archive INA "La presse enfantine et la délinquance juvénile", La Tribune de Paris, 6 février 1948
Marc Daniau, Vincent Monadé, Olivier Haralambon et Judith Gueyfier
Marc Daniau, Vincent Monadé, Olivier Haralambon et Judith Gueyfier Crédits : Radio France
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......