LE DIRECT
La troupe de la Colline à l'occasion de la réouverture au public du théâtre le 23 juin 2020

La Colline, entre répétitions et récréation

29 min
À retrouver dans l'émission

Pour sa réouverture, le Théâtre de la Colline reprend du 7 au 18 juillet la pièce "Littoral" de Wajdi Mouawad, son directeur. Ce dernier, par ailleurs metteur en scène, dramaturge et comédien, est notre invité aux côtés de la comédienne Hatice Özer, qui tient le rôle titre.

La troupe de la Colline à l'occasion de la réouverture au public du théâtre le 23 juin 2020
La troupe de la Colline à l'occasion de la réouverture au public du théâtre le 23 juin 2020 Crédits : Crédit : Tuong-Vi Nguyen

Le théâtre de La Colline a officiellement rouvert ses portes lundi 22 juin après plusieurs mois de fermeture liée à la crise du coronavirus. La programmation pour l'été s'intitule Au point du jour et s’articule autour de deux idées : la mort et la jeunesse. 

Pour le mois qui vient, je me suis dis qu'il fallait parler de deux choses : de la mort et de la jeunesse, (...) qu'on allait inviter les gens de façon non morbide pour ne pas oublier, pour mettre au coeur ce qui nous ébranle.    
(Wajdi Mouawad)

La pièce de Wajdi Mouawad, _Littoral, sera présentée du 7 au 18 juillet prochain. Créée en 1997, cette oeuvre est la première pièce de la trilogie du Sang des promesses,_ qui est composée de Littoral, Incendies, et Forêts. Littoral raconte l'histoire d'une jeune personne qui cherche une terre pour enterrer son père. Elle retourne dans son pays natal mais ne trouve plus de place dans les cimetières. Une pièce qui peut faire écho à certaines images et histoires surgies pendant la crise sanitaire. 

Les textes, les oeuvres, redonnent de la poésie, parce que nous sommes des êtres spirituels. Relire les Lettres persanes ou Prométhée enchaîné n'explique pas notre situation mais redonne du visible.     
(Wajdi Mouawad)

Durant le confinement, le théâtre de la Colline a continué de servir l'art du théâtre, de la poésie et des émotions à travers plusieurs projets. "Comment recréer du présent avec les spectateurs ?" s'est ainsi demandé Wajdi Mouawad avec les équipes de la Colline. 250 artistes amis ont alors participé au projet Au creux de l'oreille, qui s'est tenu du 16 mars au 7 mai. Les artistes ont offert au téléphone à des auditeurs des lectures de poésie, de théâtre, de littérature ou de musique, le temps de quelques minutes, ou plus…  Une manière de se rendre disponible pour ceux qui cherchaient un accès à l'art. 

C'était très proche de ce qu'on pouvait ressentir sur scène, même si ce n'était qu'au téléphone et seulement avec une voix parlant à une autre personne. Mais dans ce qu'on ressent, j'avais l'impression d'avoir un lien très direct avec quelqu'un que je ne vois pas, que je ne connais pas, c'était très fort.     
(Hatice Özer)

Etre au présent pour un théâtre, c'est être vivant, puisque le théâtre se fait de vivant à vivant, sinon il devient autre chose, comme du cinéma. C'est pour cela qu'à la Colline on a fait le choix de ne pas aller dans de la retransmission de pièces.    
(Wajdi Mouawad)

Extraits sonores: 

  • Jour 18 du journal quotidien tenu par Wajdi Mouawad du 16 mars au 20 avril dernier. 
  • Extrait de la première lettre intitulée "Usbek à son ami Rustan", tiré des Lettres persanes de Montesquieu, et lu par Yuriy Zavalnyouk
  • Nora Jones, morceau "I’m alive", tiré de son nouvel album Pick Me Up Off The Floor, sorti le 12 juin 2020 chez Blue Note Record
Intervenants
  • Auteur, metteur en scène, comédien et directeur du théâtre national de la Colline
  • Comédienne

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......