LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hicham Berrada, Sylvain Courrech du Pont et Simon de Dreuille, Infragilis, 2017

L’art au laboratoire

1h05

A l 'occasion des 20 ans de l'Ecole du Fresnoy, le Palais de Tokyo organise l'exposition "Le Rêve des formes" et questionne une quarantaine d'artistes sur leur rencontre avec de nouvelles possibilités de représentation issues de découvertes scientifiques, qui bouleversent notre façon de voir.

Hicham Berrada, Sylvain Courrech du Pont et Simon de Dreuille, Infragilis, 2017
Hicham Berrada, Sylvain Courrech du Pont et Simon de Dreuille, Infragilis, 2017 Crédits : Photo : Thomas Lannes

L'art et la science. Deux mots, deux champs et deux manières de faire qui semblent distinctes, irréconciliables. Mais que se passe-t-il quand l'un et l'autre s'entremêlent, quand ils décident de faire la pair ? Que se produit-il quand la science devient un art et quand l'art prend des allures d'expérimentations, prend son envol technique et technologique ?

Première partie : l'art au laboratoire

Alain Fleischer est artiste, directeur du Fresnoy et co-commissaire de l’exposition « Rêves de formes » au Palais de Tokyo.

Arnaud Petit est un artiste et compositeur. Il présente l'oeuvre "Formulaire" au Palais de Tokyo, réalisée en collaboration avec Jean-Philippe Uzan.

Smith est photographe, cinéaste et plasticien. Il expose à l’occasion de Rêves de formes son installation "Saturnium", une variation numérique sur la mutation de la matière et du temps.

Dorothée Smith & Antoni Tri-Hoang, Saturnium, 2017
Dorothée Smith & Antoni Tri-Hoang, Saturnium, 2017 Crédits : Photo : Thomas Lannes

L'exposition "Le Rêve des Formes" est à voir au Palais de Tokyo jusqu'au 10 septembre 2017.

Deuxième partie : portrait de Neïl Beloufa

Neïl Beloufa est un artiste contemporain et réalisateur. A travers ses installations mêlant vidéo, sculpture et peinture, le trentenaire franco-algérien interroge les usages, démonte les clichés, vilipende les concepts creux. Pressenti pour le prix Marcel Duchamp en 2015, Neïl Beloufa a exposé au MoMA de New York, à la Biennale de Lyon et de Venise ou encore à l'Institute of Contempory Art de Londres.

Son premier long métrage de fiction, Occidental, était présenté à la 67e édition de la Berlinale.

Neil Beloufa, « Développement durable », vue de l’exposition au Mrac, Sérignan, 2017
Neil Beloufa, « Développement durable », vue de l’exposition au Mrac, Sérignan, 2017 Crédits : Photographie Aurélien Mole

"Mes films sont plein de fautes d'orthographes conceptuelles."

Neïl Baloufa

Neïl Beloufa
Neïl Beloufa Crédits : Hannah Barron - Radio France

L'exposition "Développement durable" est à voir au MRAC de Sérignan jusqu'au 22 octobre 2017.

Disque du jour : "Blossom Roses" de HER

Hommage au groupe rennais alors que l'on apprend le décès de l'un des deux musiciens, Simon Carpentier à l'âge de 27 ans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sons diffusés :

  • Arnaud Petit, "Duel, Pour Deux Violons" (1992)
  • Extrait de Guy Debord lisant son livre "La Société du spectacle" (1973)
  • Extrait du film "Kempinski" de Neil Beloufa
  • Bande annonce du film "Occidental" de Neil Beloufa
  • Extrait de "Bugs Bunny, Big House Bunny" (1950)
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......