LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La selection de la rentrée littéraire de la Grande Table d'été

Rentrée Littéraire 2018 : 567 romans et moi et moi et moi ?

1h04
À retrouver dans l'émission

En partenariat avec l'hebdomadaire le 1, la Grande Table d'été croise les regards sur la rentrée littéraire en présence de Raphaëlle Leyris, critique littéraire au Monde des livres, Perrine Ablain, libraire et Julien Bisson, rédacteur en chef du 1. En seconde partie, le portrait de Manu Larcenet.

La selection de la rentrée littéraire de la Grande Table d'été
La selection de la rentrée littéraire de la Grande Table d'été

Pour cette dernière émission de la grande table d’été en deux parties : un thème commun et imprévu a fait son apparition, comme ça arrive souvent, et ce thème c’est le papier. 

En  première partie, avalanche de papiers, une table ronde autour de la  rentrée littéraire, en partenariat avec le journal le 1. Entre août et octobre, pas moins de  567 romans paraissent. 567 romans qui seront imprimés, reliés, publiés,  puis installés en librairie.

On essaye de vous aider à y voir un peu plus clair avec deux critiques littéraires et une libraire, qui vous donnent leurs conseils de lecture.

En  seconde partie de la grande table, c’est la fin du papier. Nous faisons  le portrait de l’auteur de bande dessiné Manu Larcenet, qui fait ses adieux au dessin sur papier  dans le cadre d’une exposition à la galerie Barbier et Mathon à Paris.

PREMIÈRE PARTIE : Rentrée Littéraire 2018 : 567 romans et moi et moi et moi ?

Avec Julien Bisson, rédacteur en chef de l'hebdomadaire le

Raphaëlle Leyris, critique littéraire au Monde des livres,

Et Perrine Ablain, libraire au Genre Urbain, dans le XXème arrondissement de Paris

La rentrée littéraire est également un exercice compliqué pour les écrivains. Lorsqu'on en parle avec eux, on sent qu'il perçoivent cela comme une épreuve. Ils la redoutent avant qu'elle arrive, c'est difficile lorsqu'elle advient et seulement quelques uns arriveront à tirer leur épingle du jeu. Mais pour la grande majorité c'est rarement un bon souvenir. Julien Bisson

La rentrée littéraire est pour moi une belle tradition, qui va de paire avec la tradition de s'en plaindre ! Les éditeurs se plaignent de publier trop de livres, ce qui est tout de même amusant, et les journalistes, qui adorent cela par ailleurs, se plaignent de trop en recevoir. Raphaëlle Leyris

En tant que libraire on peut sauver quelques livres dans cette profusion propre à la rentrée littéraire. Les conseils de lecture des libraires sont portés sur les grands auteurs attendus qu'on a plaisir à retrouver et sur les auteurs moins connus ou les petites maisons d'éditions qui elles ont plus besoin de nous. Perrine Ablain

Sons diffusés en première partie : 

  • Archive INA de François-Régis Bastide sur France Inter, le 23/08/1976
  • Archive INA de Paul Léauteau sur France Culture, le 08/08/1966

______________________________________________________________________________

DEUXIÈME PARTIE : Portrait de Manu Larcenet

Manu Larcenet est auteur de BD, il a choisi d’abandonner le papier et le crayon pour la tablette graphique et présente aujourd'hui l’exposition L’adieu au papier à la galerie Barbier & Mathon à Paris, jusqu’au 15 septembre 2018.

Il faut pas penser à l'informatique comme une fin en soi, c'est un outil et tous les outils on les bricole. On va dire qu'il y a 25 manières d'utiliser un pinceau mais il n'y en a pas 60 000. Sur un outil numérique je peux le modifier de 500 000 manières possibles! Il est bien d'explorer ce qu'on a sous la main et ce que l’époque nous apporte pour ne pas se lasser.

La bande dessinée est un art de répétition au sens le plus énervant du terme, il y a quelque-chose d’énervant à refaire 4 fois un dessin très proche comme dans un dialogue. La peinture c'est une image, nous on fait un art particulier qui est fait de répétitions.

Il faut pas penser au lecteur quand on écrit, il faut penser au lecteur quand on établit une narration pour pas le perdre pas pour lui plaire mais pour que ça soit le plus lisible possible. Par contre quand je cherche des sujets et que j’écris des dizaines de pages pour les mettre en bande dessinée jamais à aucun moments je pense au lecteur.

Manu Larcenet
Manu Larcenet Crédits : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP - AFP

Sons diffusés en seconde partie : 

  • Claire Bretécher dans l'émission A voix nue sur France Culture, le 15/03/1996 
  • Gotlib dans l'émission Court Circuit le 20/09/1973
  • Archive INA Cabu dans l'émission A voix nue sur France Culture le 27/09/2006 
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......