LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une représentation du Good Chance Theatre

Théâtres solidaires

1h04
À retrouver dans l'émission

Deux théâtres solidaires, le Good Chance Theatre et l’Ecole des actes à Aubervilliers, accueillent et travaillent avec des migrants, des réfugiés et des primo-arrivants. Ensemble, ils tissent des aventures artistiques et placent le social au coeur du théâtre. 2ème partie : le clown Bonaventure Gacon

Une représentation du Good Chance Theatre
Une représentation du Good Chance Theatre Crédits : © Good Chance Theatre

PREMIERE PARTIE : Théâtres solidaires

Avec Louise Bernard, directrice du Good Chance Theatre, premier centre de création dédié aux migrants arrivant à Paris, proposant un programme artistique incluant théâtre, musique, danse, poésie, marionnettes… Le Good Chance Theatre est installé place des Fêtes à Paris dans l’espace Jean Quarré, Centre d’Hébergement d’Urgence, jusqu’au 18 août

Altayeb Abdallah, résident du Centre d’Hébergement d’Urgence Emmaüs Solidarité Jean Quarré à Paris, il participe au Good Chance Theatre. Altayeb Abdallah a 25 ans, originaire du Darfour au Soudan, il est en France depuis deux ans et voudrait suivre une formation de mécanicien.

Emilie Heriteau, dramaturge, membre de L’Ecole des Actes fondée en 2016 par le Théâtre de la Commune à Aubervilliers, qui tisse des projets artistiques avec des migrants dans le cadre de Pièce d’actualité.

et Mohamed Gaye qui travaille avec L’Ecole des Actes et joue dans la pièce Sur la grand route d’Antonon Tchekov qu’Emilie Heriteau met en scène et qui se jouera du 20 au 25 novembre 2018 à la Commune d’Aubervilliers. Mohamed Gaye a 18 ans. Mineur isolé, il a obtenu ses papiers il y a peu de temps.

L’Ecole des Actes est l'initiative d’un groupe pour penser la question d’un théâtre de mission publique sur un territoire comme celui d’Aubervilliers, savoir comment le théâtre pouvait –en sachant qu’il le devait- renouer avec la vie des gens. Ces groupes de réflexion ont d’abord parlé des absents au théâtre et très vite on a renversé la question en se disant que c’était le théâtre qui était absent aux gens.          
Il y a eu janvier et novembre 2015, des courts-circuits. On s’est dit qu’il était temps qu’il y ait un lieu constituant de cette pensée, c’était pour nous le symptôme d’une séparation très violente entre la jeunesse qui spontanément côtoyait le théâtre, la jeunesse qui avait grandi à Aubervilliers et la jeunesse qui arrive. Pour nous on avait le désir que cette école soit le lieu de cette rencontre.          
Emilie Heriteau

L’idée c’est que si réellement de ces rencontres improbables entre de jeunes étudiants, de jeunes artistes, et les jeunes qui arrivent ou qui ont grandi ici, des idées nouvelles surgissent, alors le théâtre sera requis pour inventer des formes nouvelles.          
Emilie Heriteau

Tout me plaît dans le théâtre, à L’Ecole des actes il n’y a pas de professeurs ou d’élèves, on est tous égaux, on s’entraide, j’apprends sur Emilie, elle apprend sur moi et ainsi de suite. J’ai gagné en confiance en moi, enterré ma timidité, et je vois les choses autrement.          
Mohamed Gaye

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sons diffusés en première partie :

Archive de Wajdi Mouawad dans L'heure bleue sur France Inter le 26/03/2018
Musique de Lumi, Dena lo

__________________________________________________________________________

DEUXIEME PARTIE : Portrait de Bonaventure Gacon

Bonaventure Gacon est clown, il présente le spectacle Campana avec le Cirque Trottola au festival d’Aurillac le 21, 22, 24 et 25 août.

Le clown a ce pouvoir de déclencher le rire sans avoir à en passer par l'intellect. D'ailleurs, c'est très difficile de parler d'un spectacle de clown. C'est un état, une magie du moment.

Avec le cirque, le public vient voir une fragilité, une mise en danger des corps. On propose un désarmement. C'est aussi pour ça qu'on fait rire en même temps qu'on émeut.

Bonaventure Gacon jouant Cornélius dans le film "Cornélius, le meunier hurlant" de Yann Le Quellec, sorti en salles en mai 2018
Bonaventure Gacon jouant Cornélius dans le film "Cornélius, le meunier hurlant" de Yann Le Quellec, sorti en salles en mai 2018 Crédits : Copyright Frédéric Louradour

Sons diffusés en deuxième partie :

Extrait du film Cornelius Le meunier hurlant deYann Le Quellec
Extrait de la musique de Campana

Intervenants
  • directrice du Good Chance Theatre
  • résident du Centre d’Hébergement d’Urgence Emmaüs Solidarité, il participe au 'Good Chance Theatre'
  • dramaturge, membre de L’Ecole des Actes fondée en 2016 par le Théâtre de la Commune à Aubervilliers
  • collabore avec L’Ecole des Actes fondée en 2016 par le Théâtre de la Commune à Aubervilliers
  • circassien
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......